Au nom du Père, du Fils et de John Lennon de Laurence Schaack et Goulven Hamel

Écrit par Laurence Schaack et Goulven Hamel • Paru en février 2012

232 pages

Cornélius Caine, jeune aristocrate anglais bègue et névrosé, s’enfuit de son collège archi snob pour plonger dans la folie du « swinging London » des années 1960.
Fou amoureux de sa cousine Mélanie Sacher aussi jolie que délurée, il fréquente grâce à elle les stars du moment et les soirées branchées. Dans ce milieu interlope et extraverti, Cornélius passe pour un nigaud silencieux.
Et personne ne fait le lien entre lui et « Mephisto », le mystérieux chroniqueur qui raconte chaque semaine dans un célèbre quotidien, les folies de la vie nocturne et les coulisses de la scène pop…

« Au nom du Père du Fils et de John Lennon » est l’un des titres de la collection Backstage des Editions Nathan, écrit par Laurence Schaack et Goulven Hamel. Cette collection a pour thème les histoires en rapport avec la musique. Dans ce livre, nous faisons la connaissance de Cornelius, un jeune homme vivant au Royaume Unis à l’époque des Sixties. Vous l’aurez donc certainement deviné, la Pop est le courant musical central du roman, ainsi que le groupe des Beatles.

Le roman possède cinq narrateurs qui racontent l’histoire à tour de rôle, parfois ils rapportent les mêmes évènements mais sous un point de vue différents mais la plupart du temps c’est plutôt linéaire. L’histoire se suit et chaque narrateur succède aux autres pour continuer le récit et ainsi de suite. J’ai beaucoup aimé cette façon de raconter l’histoire qui la rend plus variée et moins monotone. Je ne me suis jamais perdue dans les narrateurs car à chaque fois que celui-ci changeait, son prénom était écrit au dessus du texte.

Les cinq narrateurs sont donc les cinq personnages principaux. Il s’agit de Cornelius, de Theodora, sa grand-mère, d’Alice sa cousine, de Sally la meilleure amie et colocataire de sa cousine et de Chris, un jeune homme que rencontre Cornelius dans le premier chapitre et qui devient son ami.

Cornelius, le personnage central du roman est un jeune aristocrate qui au début du roman est scolarisé à Wellingborought dans un lycée privé très strict. Après avoir appris le décès de son père, il décide de ne pas y retourner et de vivre sa vie à Londres, en s’installant chez sa cousine. C’est un beau jeune homme mais il a un problème, il est bègue et ne peut donc pas aligner trois mots sans butter dessus. Les seuls moments où son problème disparait, c’est quand il chante. C’est d’ailleurs un grand fan des Beatles et de leur pop music.

Je me suis attaché à son caractère simple qui par moment devient rebelle. Son « handicap » le rend très peu sûr de lui. Il dit toujours qu’il n’est capable de rien car il se sous estime beaucoup. Il évolue énormément tout au long du roman et les personnes qui l’entourent n’y sont pas pour rien. Entre une grand-mère assez déjantée et sa cousine et sa colocataire, deux filles fun qui mènent la grande vie à Soho, sa vie est bien remplie et c’est sans compter sur sa passion pour le groupe des Beatles et en particulier John Lennon. Il aura d’ailleurs l’occasion de le connaitre dans le roman. Une rencontre qui va engendrer de nombreuses péripéties pour changer la vie de notre personnage principal.

L’histoire est somme toute assez basique, il n’y a pas vraiment d’intrigue ni de suspense. On vit juste la vie de Cornelius et les différentes aventures qu’elle lui réserve. J’ai trouvé que c’est un peu ce qui manquait à l’histoire, même si elle n’est pas plate, quelques moments de suspense auraient été les bienvenus.  J’ai adoré la fin, on doute presque que ce livre soit une fiction tellement les choses qui ont existé sont liées à notre personnage principal.

J’ai apprécié que le livre contienne des personnages réels, tel que Brian Epstein, le manager et agent des Beatles ou Neil Aspinall leur assistant. A la fin du roman, il y a une partie explicative qui nous précise les personnages réels pour les distinguer de ceux qui sont fictifs.

Pour finir sur cette dernière partie du livre, je l’ai trouvée très instructive. Elle complète très bien notre lecture avec une frise chronologique nous montrant les principaux évènements dans la carrière des Beatles allié à des faits « historiques ». Il y a aussi le descriptif des personnages réels du livre ainsi qu’une partie sur « Qu’est-ce que la Pop Music ? » et tout un tas d’autres petites infos utiles à notre culture générale.

En conclusion, c’est un livre sympathique à lire : complet et instructif. J’ai passé de bons moments en la compagnie de ce roman même si à mon gout il a manqué un petit quelque chose pour le rendre génial. Je retiens essentiellement le coté positif du livre qui compense le reste. Backstage est une collection qui promet de belles découvertes musicales et littéraires. J’ai hâte de découvrir un autre titre de la collection « Le Béton qui coule dans nos veines. ».

Coup de coeur

 Je remercie encore les Édition Nathan pour leur confiance.

Publicités

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s