Le Briseur d’Ames de Sebastian Fitzek

Écrit par Sebastian Fitzek • Paru en 2012

267 pages

Un psychopathe sévit dans les environs de Berlin. Lorsque la police retrouve ses victimes, ces dernières sont vivantes, n’ont subi aucun sévice, mais se trouvent prostrées dans un état végétatif, psychologiquement anéanties, comme privées de conscience…
D’où le surnom que lui a donné la presse : le briseur d’âmes. Quelles tortures mentales a-t-il infligé à ses proies ? Et pourquoi laisse-t-il dans leur main une phrase énigmatique ?
Caspar, un amnésique d’une quarantaine d’années interné dans une clinique psychiatrique de luxe, n’aurait jamais imaginé croiser le chemin du psychopathe.
Et pourtant, en cette veille de Noël, alors qu’au-dehors une tempête de neige fait rage, lui, le personnel médical et quelques patients se ret rouvent enfermés dans la clinique, coupés du monde… avec le briseur d’âmes. Et, cette fois, il tue !

« Le Briseur d’Ames » est un thriller écrit par Sebastian Fitzek et publié aux éditions l’Archipel. L’histoire se déroule dans une clinique spécialisée et est raconté par un amnésique. Comme il ne se rappelle pas de son nom, le personnel l’a surnommé Caspar. Cette même clinique est d’ailleurs le témoin d’un drame. Un psychopathe qui sévit depuis déjà quelques temps aux alentours de Berlin, surnommé le Briseur d’Ames, à réussit à infiltrer la clinique. Les patients et le personnel se retrouvent enfermés avec ce malade, ils sont en danger de mort …

Je ne suis pas une habituée des thrillers mais quand j’ai vu la couverture et que j’ai lu le résumé, je n’ai pas hésité, j’ai accepté de le chroniquer pour la maison d’édition. Il fallait que je le lise ! Le suspense commence dès la lecture de ces quelques lignes et la couverture, plus qu’intrigante y est aussi pour beaucoup.

Le début de ma lecture m’a énormément interpellée. En haut du premier chapitre, il est écrit « 71 jours avant la Peur ». Tout de suite, mon esprit est complètement sans dessus dessous. Qu’est-ce que la Peur signifie ? J’en ai aussitôt des frissons à la lecture des premières pages du roman. Puis l’incompréhension s’installe jusqu’à ce qu’on passe à une autre période « Aujourd’hui ». On est encore dans l’incompréhension du premier « chapitre » quand ce changement de cadre spatio-temporel intervient. En effet, nous comprenons que nous avons dans les mains LE dossier médical que des étudiants s’apprêtent à lire pour une expérience psychologique qui apparait dangereuse. A ce moment précis, l’adrénaline commence à monter. On se pose tout un tas de questions : Comment ? Pourquoi ? Qui ? Et dès ce moment là, j’ai su que je n’arriverais pas à décrocher de ma lecture…

En un mot, ce livre est palpitant ! L’intrigue est juste incroyablement bien ficelée. A aucun moment on ne peut se douter du dénouement et pourtant à la fin, on se rend compte qu’il y avait des indices très bien cachés dans le livre. Le suspense, n’en parlons même pas, encore une fois un énorme point positif puisque le livre vous tient en haleine tout au long de l’histoire. Pour tout vous dire je l’ai lu en seulement deux « fois » et pendant une période très rapprochée de 48h !

Les personnages tiennent une part très importante dans le roman et chacun à son rôle à jouer dans le récit. Pour éviter de spoiler le livre, je vais donc éviter de trop m’exprimer sur eux. Caspar tout d’abord, c’est un personnage à qui on s’attache beaucoup, premièrement car il s’agit du narrateur de l’histoire mais aussi car son amnésie le rend vulnérable. Il ne sait pas son nom, s’il a de la famille, où il habite, en résumé il ne se rappelle de rien. Sophia, son médecin, se rapproche beaucoup de ce patient et essaye à tout prix de l’aider même si elle doit parfois désobéir au directeur de la clinique qui ne veux pas aller trop vite avec ce patient fragile. Mais ce ne sont pas les seuls personnages, il y a le concierge, une autre infirmières, des patients … Ils sont nombreux, ce qui rend le livre très panaché, un gros point fort qui n’a pas du faciliter le travail de l’auteur pour tous les incorporer dans l’intrigue.

Le style de l’auteur est vraiment très prenant. J’avoue qu’à des moments j’ai vraiment eu plus que des frissons, j’avais la chair de poule et même surtout à la fin, j’étais complètement effrayée. L’auteur nous fait très bien ressentir les émotions des personnages, si bien que nous aussi nous sommes dans le doute, nous avons peur avec eux et surtout avec Caspar, le narrateur.

Mon moment préféré à sans aucun doute été la fin de l’histoire et son dénouement. C’est la que les presque 300 pages du roman se révèlent réellement. La façon dont l’auteur à su traiter cette fin est incroyablement réussie et toutes mes questions ont trouvé des réponses. Même après la dernière ligne, j’étais toute chamboulée par ce que je venais de lire, il m’a fallu un certain temps pour décrocher … Comme l’auteur à pris soin d’écrire en se documentant sur la psychologie, tout nous parait plus que réel, c’est pour ça qu’on a du mal à sortir du livre. Sebastian Fitzek nous laisse d’ailleurs une dernière énigme à la fin de l’histoire que je n’ai toujours pas réussis à résoudre bien qu’il nous donne un indice.

Pour conclure, ce livre à tous les atouts d’un bon triller. Action, intrigue, émotions : tout est traité à merveille pour rendre ce livre passionnant. Le style de l’auteur est fait pour ce genre littéraire ! Je le recommande à tous, c’est un livre à lire, que vous aimiez les thrillers ou non. La preuve, je ne suis pas une amatrice du genre et pourtant, c’est un coup de cœur incontestable.

Coup de coeur

Je remercie les Éditions l’Archipel pour cette époustouflante découverte !

Publicités

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s