La Sélection tome 1 de Kiera Cass

Écrit par Kiera Cass • Paru en Avril 2012

345 pages

Trois cent ans ont passé et les Etats-Unis ont sombré dans l’oubli. De leur ruines est née Illéa, une monarchie de castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne.

Elles sont trente-cinq jeunes filles : la « Sélection » s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le cœur du prince Maxon : l’héritier du trône. Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l’œil des cameras … Puis America rencontre le Prince et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés …

« La Sélection » est le premier tome de la saga de Kiera Cass publiée dans la Collection R des éditions Robert Laffont. Nous y rencontrons America, une adolescente faisant partie de la Cinquième Caste, celle des artistes et autrement dit celle de ceux qui ne compte pas dans la société. Evénement encore plus navrant, elle vit une histoire d’amour secrète avec Aspen, un Six, c’est-à-dire un jeune homme d’une caste inférieure à la sienne déjà très basse sur l’échelle sociale d’Illéa. Viens s’ajouter à tout ça la réception de son formulaire pour participer à la Sélection, une expérience qui permettrai de remonter socialement sa famille et de leur apporter un meilleur train de vie. Seulement voila, America ne veux pas participer à cette compétition car son cœur est déjà pris. Mais elle va devoir apprendre qu’on ne fait pas toujours ce que l’on veut dans la vie…

Ce roman dystopique aux accents de conte de fées et de princesses a su me séduire dès les premières pages par son personnage principal : America Singer. C’est une jeune fille de la cinquième caste qui vit de sa voix et de sa pratique de plusieurs instruments de musique. Elle vit donc dans une famille d’artistes aux revenus très modestes où il faut travailler dur et décrocher des contrats pour pouvoir se nourrir avec ses parents, son petit frère Gerad et sa petite sœur May.

Malgré cela, America est une jeune fille pleine de rêves et de désirs, elle ne souhaite qu’une seule chose : se marier avec Aspen. Elle est donc bien déterminée à ne pas participer à la Sélection mais c’est sans compter sur sa mère qui ne voit que les opportunités qu’elle apporterais à sa famille et sur le caractère d’Aspen qui, bien qu’il aime America, ne veut pas lui faire subir son destin en lui faisant perdre un grade de l’échelle sociale.

Le roman commence donc par beaucoup d’interrogations : va-t-elle finalement s’inscrire ? Comment va-t-elle vivre cette expérience qu’elle rejette depuis la réception du formulaire ? Même si à la lecture de la quatrième de couverture qui en révèle beaucoup à mon gout (c’est pourquoi j’ai décidé de ne pas en dire trop dans cette chronique) on se doute de certaines réponses, l’auteur réussis à nous faire douter de l’avenir d’America et de son destin. C’est un point que j’ai su apprécier puisque ça nous permet de vivre pleinement les premiers instants du roman même si le résumé de celui-ci nous en révèle les grandes lignes.

Le style de l’auteur est fluide et doux, très agréable à lire et nous permet de lire très vite, sans nous en rendre compte, avec beaucoup de facilité. Je ne peux que la féliciter de son choix d’écrire ce roman à la première personne en utilisant America comme narratrice car ça permet au lecteur de pleinement ressentir ses joies, ses peines et globalement ses sentiments en général. Ça m’a permis d’établir un lien très étroit avec America et de me rapprocher d’elle au bout de seulement quelques pages.

L’histoire et ce monde dystopique créé par l’auteur sont à la fois simples et travaillés. Simple car on le comprend sans aucune difficulté et ce très rapidement. Travaillé car il révèle une organisation complexe derrière les lignes avec ce système de castes, le fonctionnement du palais royal et de son protocole. Le fait d’utiliser la scène d’un jeu télévisé pour accompagner la Sélection et le choix du prince est très original et j’ai su apprécier le fait que le roman mêle le moderne à l’« ancien » avec une grande aisance.

Ce livre nous montre que la vie peut nous surprendre à un détour de chemin et j’ai beaucoup aimé le fait que l’auteur a choisi de faire d’America une fille ordinaire qui doute de ses opinions, qui ne sait pas comment agir suite à la pression de ses pairs et de la compétition.

La fin du livre m’a énormément plu et notamment la dernière ligne de ce premier tome qui laisse un suspense incroyablement insoutenable ! D’ailleurs je ne m’étais même pas aperçu que ma lecture touchait à sa fin tellement j’étais prise dans ma lecture. Je m’en suis rendu compte qu’en tournant la page et en découvrant que ce roman était bien fini. C’est la première fois que ça m’arrive et c’est très surprenant, je pense que ça montre la qualité du livre, qui réussit à vous transporter à tel point que tout ce qui vous entoure n’a plus d’importance, tout comme les pages qui défilent et se rapprochent dangereusement de la fin.

Pour finir, c’est un premier tome haut en couleurs que nous offre Kiera Cass. Un personnage principal auquel on s’attache énormément, un contexte mêlant le conte de fée et la dure réalité de la vie. En Bref, c’est un petit chef d’œuvre que j’ai dévoré en très peu de temps sans voir défiler les pages. Je vous le recommande vivement car c’est un énorme coup de cœur en ce qui me concerne. Je ne sais pas comment je vais pouvoir tenir jusqu’en avril 2013 pour lire la suite, tellement j’ai hâte !

Coup de coeur

Merci à la Collection R pour ce superbe partenariat.

Publicités

Instinct Tome 1 de Vincent Villeminot

Écrit par Vincent Villeminot • Paru en Avril 2011

375 pages

Lorsque la Ford paternelle quitte la route inexplicablement, Tim a dix-sept ans. Il perd dans l’accident ses parents et son frère Ben. Mais de cette effroyable nuit, le garçon ne garde qu’un souvenir, troublant : quand il a repris conscience, il était un grizzly… Que s’est-il passé ? Le choc a-t-il provoqué un accès de folie chez Tim ?
Ce n’est pas l’avis du Pr McIntyre. Selon lui, l’adolescent est effectivement devenu un ours, pendant plusieurs heures, tout comme des centaines d’êtres humains se transforment chaque année en animal.

Instinct est le premier tome de la trilogie de Vincent Villeminot publiée aux éditions Nathan. Il s’agit d’un thriller pour jeunes adultes de la collection Blast. Nous y rencontrons Timothy, plus couramment appelé Tim. C’est un jeune garçon de dix-sept ans qui vient de vivre une tragédie. Ses parents et son frère viennent de décéder d’un accident de voiture dont il est le seul survivant. Fait encore plus étrange, lors de son réveil à l’hôpital après le drame, il ne se rappelle de rien sinon d’avoir été un grizzli pendant les quelques heures après l’accident. Un spécialiste européen : le professeur McIntyre vient lui rendre visite et lui propose de venir quelques temps dans son institut pour qu’ils trouvent l’origine de cette période amnésique étrange : une métamorphose.

Des les premiers instants de ma lecture, je dois dire que la plume de l’auteur m’a subjuguée. Je l’ai trouvée très « puissante » et directrice. Tous les mots ont leur importance et Vincent Villeminot réussit à nous captiver sans aucune difficulté par des successions de phrases fascinantes. On voit tout au long de notre lecture que l’auteur sait trouver les mots justes pour nous entrainer dans notre lecture et nous surprendre. C’est la chose qui m’a le plus plu dès le début de ma lecture alors que je n’avais lu que quelques chapitres.

Les personnages de ce roman m’ont beaucoup plu et je me suis énormément attachée à eux, surtout à Tim, Shariff et Flora mais aussi à certains personnages plus secondaires comme le professeur McIntyre, qui a su me surprendre au cours de ce roman et me fasciner. On ne s’attache pas à Tim par pitié pour son destin difficile mais par réelle amitié car il est très attachant de par son caractère et son attitude face à la situation. C’est un jeune homme déterminé et sportif mais il n’est pas décrit comme un personnage hors du commun. Non, l’auteur à choisi de le rendre très humain, ce que j’ai su apprécier.

Shariff quant à lui est un personnage très amusant qui ajoute une touche d’humour et de joie de vivre à leur petit trio, dès sa rencontre il a su me séduire. Sa présence dans le roman est selon moi indispensable et je me suis de ce fait énormément rapprochée de lui. Flora a une personnalité plus complexe car elle ne se dévoile que peu à peu. Elle est très réservée sur sa personnalité profonde et sa métamorphanthropie mais est au contraire très ouverte en tant qu’amie pour accueillir Tim et l’intégrer dans son petit cercle privé. Elle a des sentiments contradictoires envers Tim et ceux-ci évoluent tout au long du roman. Peut être est-ce parce que c’est la seule fille du trio mais une chose est sure c’est que j’ai réussis à la considérer comme mon amie le temps de cette lecture.

Le thème central du roman : la métamorphanthropie est très bien traité par l’auteur qui a su nous guider dès le début sur les voies de cet étrange phénomène. Il a créé un univers très instructif en nous l’expliquant pour qu’on réussisse à le comprendre ce que j’ai beaucoup aimé. Les nombreuses citations que comprend ce livre lui ajoutent un coté très authentique et réel que j’ai beaucoup apprécié. Amateur de belles citations vous ne pourrez pas être déçu car ce livre en est une petite mine d’or.

Le rythme du roman est très soutenu. La succession des nombreux chapitres qui sont très court y joue beaucoup et rend ainsi le roman très intense. De plus, c’est beaucoup plus agréable selon moi de lire beaucoup de chapitres courts plutôt que peu de très longs car ça nous permet d’arrêter notre lecture à un chapitre et non en plein milieu pour faciliter la reprise de notre lecture. Le suspense donné par cette cadence est décuplé et présent tout au long du roman mais surtout à la fin.

La fin du roman est assez brutale par ce qui s’y déroule mais ça ne m’a pas dérangé, au contraire, j’ai trouvé que ça rendait le roman moins fictif puisque plus dans la dure réalité des choses, ce qui m’a séduite et à permis de bien terminer ce roman. Une fin qui est donc très dure mais aussi très belle par les messages qu’elle transmet.

Pour conclure, ce livre est très diversifié et complet. J’ai apprécié la profondeur des personnages et les nombreux rebondissements de l’histoire dans laquelle l’action est très présente. Un livre qui saura vous séduire par son coté fascinant et étrange. Je n’ai qu’une hâte c’est de découvrir la suite et je suis très contente de posséder le prochain tome car j’avoue que ça aurait été très dur d’attendre ! Je vous le recommande énormément, c’est un coup de cœur pour moi.

coup-de-coeur

Merci aux éditions Nathan pour ce partenariat.

La fille de Braises et de Ronces de Rae Carson

Écrit par Rae Carson • Paru en Mars 2012

402 pages

Princesse d’Orovalle, Elisa est l’unique gardienne de la Pierre Sacrée. Bien qu’elle porte le joyau à son nombril, signe qu’elle a été choisie pour une destinée hors normes, Elisa à déçu les attentes de son peuple, qui ne voit en elle qu’une jeune fille paresseuse, inutile et enveloppée … Le jour de ses seize ans, son père la marie à un souverain de vingt ans son ainé. Elisa commence alors une nouvelle existance loin des siens, dans un royaume de dunes menacé par un ennemi sanguinaire prêt à tout pour s’emparer de sa Pierre Sacrée. Il lui faudra puiser en elle le courage nécessaire à sa survie et à celle de son peuple. Accepter enfin d’être l’Élue de son propre clan …

« La Fille de Braises et de Ronces » est le premier tome de la trilogie du même nom, écrite par Rae Carson et publiée dans la collection R des éditions Robert Laffont. Dans ce livre, nous rencontrons Elisa, une jeune princesse de seize ans qui vient tout juste d’être mariée au roi Alejandro. Elle a été désignée comme l’Elue de cette ère et un joyau qu’on nomme la Pierre Sacrée se tient à la place de son nombril, preuve de l’incroyable Destin qui lui est réservé. Mais comment connaitre celui-ci alors que ses proches décident de l’éloigner d’eux pour sa sécurité sans rien lui apprendre du rôle qu’elle devra jouer ?

En premier lieu, j’ai apprécié le contexte de cette histoire. L’auteure nous plonge dans un univers très oriental : dans le désert, avec ses oasis, ses palmeraies. Je trouve que ce décor à ajouté une pointe d’originalité à l’histoire, car ce n’est pas le plus courant dans les livres fantastiques et c’est-ce qui m’a séduite au premier abord.

L’histoire quant à elle est très bien structurée et l’auteur a réussit, jusqu’à la fin, à laisser planer le doute dans mon esprit. Les évènements se suivent mais ne se ressemblent pas et surtout ne se prévoient pas ! J’ai su apprécier à sa juste valeur l’univers et les prophéties sur le destin qui tiennent une place prépondérante dans ce roman. En effet, la légende des pierres sacrées est très bien trouvée et traitée par le livre.

L’auteur à su réussir à nous faire languir en ne nous révélant que peu d’informations au début du roman, nous donnant très envie d’avancer dans le récit pour en découvrir ses surprises. Il faut être un peu patient aux prémices de l’histoire puisque l’action ne commence pas vraiment tout de suite mais ça ne m’a pas pour autant frustrée car finalement quand l’action commence pour de bon, on n’est pas déçu.

Elisa, qui est le personnage central de ce livre, m’a beaucoup intriguée au début du roman. Tout d’abord par son physique puisqu’elle est assez enrobée ce qui m’a surprise car je n’ai pas l’habitude de lire des livres où l’héroïne n’est pas presque parfaite, ce qui est le cas dans la majeur partie des romans.

Après m’avoir dérouté, ce choix de l’auteure m’a plu puisqu’il permet de ne pas idéaliser Elisa tout de suite ce qui nous permet d’être séduit par sa personnalité au fil des pages pour l’apprécier vraiment et à sa juste valeur. Je me suis beaucoup attachée à elle mais aussi à plusieurs autres personnages. Tout d’abord à Ximena, sa nourrice qui lui donne une fidélité et une amitié sans faille mais aussi à Rosario qui comme le lecteur à su apprendre à connaitre Elisa pour finir par l’adorer. Mais je garde aussi un bon souvenir d’Humberto et de Cosmé un frère et une sœur à la forte personnalité qui m’ont beaucoup marqué par leur évolution dans le roman.

Le style de l’auteur est très changeant au cours du roman mais ce qui est sur c’est qu’il est très avenant. Pour preuve même si l’action a mis du temps à se révéler vraiment, ça me m’a pas dérangé le moins du monde. Au contraire, ce choix a réussit à tellement m’intriguer que je voulais toujours et encore lire plus pour enfin avoir plus d’actions et de détails. La force de ce roman c’est qu’il arrive à vous transporter du début à la fin, aussi bien dans les moments les plus calmes que dans les péripéties.

La fin de ce livre est vraiment à la hauteur du suspense que laisse planer l’auteure tout au long de l’histoire. Lors de la « révélation » on se rend compte de tous ces indices qui étaient à notre portée mais qu’évidement on ne pouvait pas comprendre avant ce moment final.

En bref, ce livre m’a totalement conquise, il laisse passer les émotions à merveille et nous fait tisser des liens avec ses personnages, même avec ceux qui ne font que croiser brièvement la route d’Elisa. J’ai trouvé que ce livre changeait des codes traditionnels de l’heroic fantasy, notamment grâce à son personnage principal.

Un roman qui à réussit l’exploit de me faire renouer des liens avec ce genre littéraire que j’avais oublié suite à une mauvaise lecture, ce qui est un haut fait. Je vous le recommande donc à tous, amateurs ou non de ce genre, car il pourrait bien changer vos impressions et vous le faire adorer, tout comme moi !

belle-decouverte

Merci à la Collection R pour ce très beau partenariat !

Le Journal de Katie Sutton de Jenny Smith

Écrit par Jenny Smith • Paru en Mai 2012

300 pages

Katie Sutton, treize ans, experte mondiale du comportement des Adultes, décide d’écrire un guide (à travers son journal) qui permettra à tous les adolescents de faire fonctionner leur Adulte.
Tout va très bien pour Katie jusqu’au jour où sa mère subit une panne majeure: elle a un petit-ami !
Katie doit réparer tout ça, mais aussi s’occuper d’elle, car si elle excelle dans le fonctionnement des adultes, elle possède quelques lacunes dans son propre fonctionnement…

« Le Journal de Katie Sutton » de Jenny Smith est un roman jeunesse traité tel un guide pour savoir « comment gérer ses parents sans peine ». Il s’agit de l’histoire de Katie, une jeune adolescente de treize ans vivant dans le village de Brindleton. Elle vit dans une maison en compagnie de son petit frère Jack, de sa grande sœur Mandy et de sa mère. Leur père est décédé quelques années plus tôt et leur vie n’est depuis plus de tout repos. Dans cette famille à l’abord banal va se passer tout un tas d’évènements du quotidien pour vous montrer comment décrypter vos parents et surtout, les gérer à votre manière !

Ce livre est traité à la façon d’un journal intime écrit par Katie qui en est donc la narratrice. Elle y raconte sa vie, son quotidien et surtout son expérience de maître dans l’art de faire fonctionner les parents. L’histoire se présente jours après jours, au fil des heures et des moments où Katie à le temps de venir écrire dans son guide pour nous faire partager ses savoirs par l’intermédiaire de nombreuses anecdotes. Tout est donc paginé en fonction des passages narratifs et des petites sections « Astuces » ou « Mode » qui l’entrecoupent pour nous apporter des précisons « psychologiques » sur les adultes.

Le personnage de Katie est vraiment très attachant. Cela vient surtout du fait qu’elle nous livre au fil des pages sa petite vie qui n’a rien de banale et d’ennuyeuse, croyez moi ! Au contraire, son quotidien est plein de rebondissements qui pourraient arriver à n’importe quelle adolescente de son âge. Son groupe d’amies qui n’a qu’une envie: avoir un petit copain mais aussi le fait que tous les membres de sa famille se mêlent de sa vie (parfois en bien mais d’autre fois en mal) ce qui est perturbant quand on sait qu’elle a une très grande famille et que celle-ci constitue une bonne part de la population de Brindleton. Dans un village comme celui-ci tout se sait et pas forcement les meilleures choses, ce qui ajoute un coté très tonique au roman.

L’amitié, l’amour et la famille sont les grands thèmes de ce livre qui les traite avec beaucoup de spontanéité. Je me suis surprise à sourire à de nombreuses reprises, voir à avoir envie de rigoler toute seule devant ma lecture ! C’est un livre qui traite le quotidien de manière très humoristique et c’est justement l’humour de Katie et sa personnalité très joyeuse qui font qu’on s’attache énormément à elle et à son histoire.

J’ai vraiment adoré le coté très vivant de ce livre. L’auteure a réussit un bel exploit en traitant ainsi un journal intime mêlé à un guide. C’est d’ailleurs le plus bel atout de ce livre car ça le diversifie beaucoup. D’ailleurs certains Modes de comportement des adultes nous rappellent la plupart du temps ceux de nos propres parents, ce qui prouve à quel point ce livre est authentique et réel même si il est traité d’une façon très distrayante.

L’histoire est faite de tout un tas de péripéties jusqu’à ce qu’un évènement majeur entre dans la vie de Katie : sa mère s’est trouvé un nouvel homme et celui-ci ne demande qu’a rentrer dans leur famille. Seulement voila son style de vie n’est pas banal. C’est sans compter sur Maddy, Jack et Katie qui voient cette intrusion dans leur famille d’un très mauvais œil. A partir de ce moment, les gags, les plans d’actions et tout ce qui constitue l’histoire est plus que jamais drôle et à la fois très touchant. Ce fut mes moments préférés du roman même si il faut bien l’avouer j’ai adoré du début à la fin !

La plume de Jenny Smith est fluide et addictive. Dès les premières pages, on n’a vraiment pas envie de lâcher ce livre qui ne peut que faire du bien à votre moral. C’est une très bonne lecture si vous recherchez un roman à livre sans prise de tête pour vous divertir en toute simplicité.

Pour conclure, voici un livre plein de vie et très distrayant avec lequel vous passerez d’excellents moments. Je vous le recommande car j’ai eu un énorme COUP DE COEUR pour son coté authentique qui m’a totalement conquise. C’est un roman où humour et amitié se mêlent à la perfection, pour le plus grand bonheur des lecteurs. Vous ne regretterez pas cette lecture à la fois touchante et amusante, croyez moi sur parole !

coup-de-coeur

Merci aux éditions Nathan pour ce partenariat.

Starters Tome 1 de Lissa Price

Écrit par Lissa Price • Paru en Mars 2012

450 pages

Vous rêvez d’une nouvelle jeunesse ?
Devenez quelqu’un d’autre
Règles s’appliquant à la clientèle
de Prime Destinations :

① N’oubliez pas que le corps dont vous êtes locataire est celui d’une jeune personne.

② Il vous est strictement interdit de le modifier ou de la blesser.

③ Toute activité illicite entraînera l’annulation de votre contrat.

Le corps que vous avez loué nous appartient

« Starters » de Lissa Price est un roman dystopique publié chez Robert Laffont dans la Collection R. Il s’agit d’un roman pour jeunes adultes nous racontant l’histoire de Callie, une jeune fille vivant dans les États-Unis du futur, là où une catastrophe a décimé une grande partie de la population. Ne reste plus que les plus jeunes : les « Starters » et les plus vieux : les « Enders » qui ont bénéficiés d’un traitement les immunisant contre cette attaque chimique. Callie vit donc sans parents avec son petit frère Tyler et un ami, Michael. La vie est dure et elle accepte alors de louer son corps à la société Prime Destination pour qu’ils puissent se loger décemment et se nourrir. Seulement voila, ce si beau contrat sur le papier cache finalement bien des problèmes en réalité …

La première chose qui m’a plu dans ce livre c’est son coté très imprévisible. A aucun moment et je dis bien aucun, on ne se doute de ce qui va bien pouvoir se passer ensuite, que ce soit au début ou à la fin du récit. Vous l’aurez compris le suspense créé par l’auteur est juste intenable, si bien qu’on ne peut lâcher ce livre que peu de temps avant de reprendre la lecture tellement on a envie de tout savoir et ce tout de suite !

Malgré ça, j’ai trouvé un point vraiment dommage : c’est le fait qu’on ne s’attache pas énormément aux personnages. A part avec Callie, je n’ai pas tissé de liens spéciaux avec les autres protagonistes de l’histoire. Bien que son petit frère soit vulnérable, on ne le côtoie que très peu dans le roman ce qui est assez dommage puisqu’on ne se rapproche pas de lui. J’ai ressentis la même chose pour Mickaël. Par contre, si je me fie à mon instinct et à la fin du roman, je pense que le petit frère de Callie prendra une part plus importante dans le prochain tome, ou tout du moins je l’espère car ce serait appréciable de se rapprocher de lui comme on s’est rapproché de sa sœur. Certes, certains personnages passant brièvement dans le roman m’ont marqués, mais pas assez à mon gout.

L’intrigue quant à elle est vraiment très passionnante et assez inédite. L’idée de cette Banque des Corps, le pivot central de l’histoire est très intéressant et bien traitée par l’auteure. De ce fait, au fil des pages, on apprend le fonctionnement de Prime Destination en même temps que ses terribles ambitions cachées.

Le style de l’auteure est simple mais très prenant tout au long du roman. Grâce à cette écriture et aux nombreuses zones d’ombres du roman, l’histoire devient vraiment très captivante. Elle est bien ficelée et sans fausses notes tout comme l’intrigue.

Jusqu’à la presque toute fin de l’histoire, les éléments se suivent de façon assez naturelle jusqu’au point de choc du roman qui nous amène à remettre en cause tout ce qu’on a cru vivre avant en compagnie de Callie. Beaucoup de choses, d’actions, de ressentis sont remis en question par ce bouleversement inédit de l’histoire, ce qui donne beaucoup de peps à la fin du roman. Comme on ne s’y attend pas vraiment, c’est très intriguant. Plus on se rapproche de la fin et plus de nouveaux éléments nous parviennent.

De façon assez paradoxale mais très vivante, l’auteure à su contrebalancer le poids de son roman en augmentant le nombre d’actions à un moment favorable, celui du dénouement. C’est un choix qu’on ne peut qu’apprécier, car il nous laisse terminer l’histoire en apothéose. Tout se passe très vite et de façon très attirante pour le lecteur qui ne peut plus lâcher ce livre avant la fin.

Vous l’aurez compris, la fin de ce roman à su me convaincre pleinement. A un moment on douterait presque de l’existence d’un prochain tome jusqu’au dernier moment ou un nouveau rebondissement nous confirme qu’il y aura bien une suite, que j’ai énormément envie de découvrir.

Pour conclure, ce fut une lecture très enrichissante, ce n’est pas un coup de cœur, car il m’a manqué un petit quelque chose en ce qui concerne les personnages mais s’en est très proche. J’attends la suite avec impatience car je mets beaucoup d’espérances dans celle-ci et je doute que je puisse être déçue. Vous ne pouvez qu’aimer ce livre à l’intrigue surprenante et aux nombreuses actions. C’est sur, vous ne pourrez pas vous ennuyer alors je vous le recommande fortement !

belle-decouverte

Je remercie donc beaucoup mon partenaire : la collection R pour cette nouvelle découverte !

La Guerre des Elements de Perrine Rousselot

Écrit par Perrine Rousselot • Paru en Octobre 2011

280 pages

Je m’appelle Avril, j’ai dix-sept ans et la vie d’une adolescente normale. J’ai un petit ami qui s’appelle Mickaël et ma meilleure amie Aline est en Terminale avec moi. Chose qui pourrait paraître étrange, j’ai un animal de compagnie qui s’appelle Lux, c’est une luciole. Le jour où je découvre un monstre sous mon lit, je me précipite chez Mickaël mais y découvre un autre garçon du nom de Snow qui me vole un baiser. Qui est-il ? Et comment peut-il savoir tant de chose sur moi et mon amitié particulière avec Lux ?

« La Guerre des Éléments » de Perrine Rousselot est un roman fantastique. Il s’agit de l’histoire d’une adolescente prénommée Avril. Celle-ci vit seule avec son père car sa mère est décédée mais celui-ci étant souvent absent pour son travail elle se retrouve couramment seule chez elle. Un jour, alors que son père est en déplacement, il lui arrive quelque chose à la fois étrange et terrifiant. Un montre se trouve sous son lit et essaye de l’attraper. Elle réussit à s’en défaire et se rend chez Mickaël, son petit ami pour y trouver du réconfort, seulement voila, une fois arrivée là-bas, elle rencontre un jeune homme qui n’a rien à faire là …

La première chose qui m’a plu dans ce roman, c’est le contexte dans lequel il nous plonge. Dans une ville comme les autres (Reims) et avec comme personnage principal une jeune adolescente de mon âge à laquelle je pouvais facilement m’identifier. Mais voila, tout n’est finalement pas si normal puisque l’élément déclencheur de l’histoire n’est pas quelque chose qu’on peut croiser dans la vie de tous les jours. L’imaginaire s’est tout au long de l’histoire mêlé au réel de façon naturelle et crédible, ce qui est très agréable à découvrir et assez original.

Tout est très flou pour Avril au début, car son père ne veut pas la brusquer en lui révélant sa véritable nature tout de suite. Ce n’est que petit à petit et par bride qu’elle découvre en même temps que nous que le monde qu’elle croyait connaitre n’est pas réellement ce qu’elle pensait. Un point très important car on n’est pas brusqué par une foule d’informations données à tout vent. L’auteure nous guide et nous permet ainsi de nous inclure à son intrigue afin de mieux la cerner.

Vous l’aurez compris, Avril n’est vraiment pas une jeune femme comme les autres puisque après sa « rencontre » avec ce monstre, elle va aller de découvertes en découvertes. Son père n’est pas un employé comme les autres, il fait parti du SISCO, une société secrète du coté de la lumière qui se bat contre les sombres, leurs ennemis. Ensuite, le jeune homme quel à découvert chez son petit ami s’appelle Snow et est de leur coté. Il s’installe alors vivre chez Avril et son père car il est orphelin. Le début d’une Guerre des Éléments va lui révéler ses pouvoirs …

Je me suis beaucoup attachée à cette jeune fille dès les premières lignes car l’auteure n’a pas cherché à en faire une super héroïne mais une adolescente « normale » possédant des caractéristiques un peu spéciales. C’est une jeune fille pas très sûre d’elle, du monde dans lequel elle vit, de ses sentiments.

Les sentiments, notamment l’amour et l’amitié prennent une part principale dans l’intrigue du roman. Ceux-ci sont très bien traités, de façon naturelle et vraisemblable, ce que nous permet de nous accrocher encore plus aux personnages et aux différents liens qui les unissent. Avril ne cessera de douter de ses sentiments tout au long du roman et ce de manière imprévisible, ce qui est vraiment astucieux puisque ça ajoute à l’intrigue des rebondissements totalement inattendus et j’ai adoré cette façon de faire.

Les personnages secondaires ne sont en aucun cas laissés de coté, chacun à un rôle bien défini pour l’histoire, une personnalité propre et on peut s’attacher à eux autant qu’aux principaux personnages. Le couple Vincent / Edna et la jeune Katia m’ont beaucoup touchés, chacun à leur façon.

La plume de Perrine est douce et posée dans les descriptions et les explications pour, au contraire, être énergique dans les actions. Sa façon de raconter cette histoire ne vous laisse vraiment pas indifférent. Au bout de seulement deux-trois chapitres, je n’ai pas pu décrocher mon esprit de ce livre et de ses personnages. L’intrigue m’assaillait en dehors de mes périodes de lecture, si bien que je ne pouvais pas lâcher le roman bien longtemps. J’étais comme aimantée à ce livre, prise par le flot d’actions, de rencontres et de découvertes qu’il nous fait vivre.

Pour conclure, c’est un roman plein de vie et de fraicheur que nous offre Perrine Rousselot avec la Guerre des Éléments mais pas que. C’est aussi une histoire pleine d’actions, de suspense et de rebondissements. Impossible de vous ennuyez avec ce livre, vous ne pourrez que le dévorer à cent à l’heure et votre seule déception sera de l’avoir fini aussi vite. Trêve de suspense, je vous annonce officiellement mon ÉNORME coup de cœur pour ce livre. Cette jeune auteure mérite d’être connue et je vous recommande fortement la lecture de son livre, un « petit » bijou de presque trois cent pages.

coup-de-coeur