Azami le Coeur en deux de Marc Cantin et Isabel

Écrit par Marc Cantin et Isabel • Paru en Juin 2012

215 pages

Azami, une jeune Japonaise de 14 ans, qui vit avec sa grand-mère un peu sorcière, a plein de projets en tête. Mais voici que son père, qu’elle ne voit que très rarement, lui propose un voyage en France chez des amis franco-japonais !
Pour Azami, c’est le choc des cultures. Les cheveux verts de Myo, la fille des amis de son père, forment un drôle de contraste avec ses habits d’enfant sage. Et les sortilèges de sa grand-mère sont une bien piètre protection contre les « pièges » de la vie française ! Comble de malchance, voici qu’Azami tombe amoureuse du petit ami de Myo…

« Azami : le cœur en deux » est un roman écrit par Marc Cantin et Isabel deux auteurs jeunesse. Nous y rencontrons Azami, une jeune fille vivant dans la campagne Japonaise chez sa grand-mère : Obâsan. Elle a perdu sa mère petite et son père, qui travaille à Tokyo, n’a pas le temps de s’occuper d’elle car ses affaires le retiennent toujours en ville ou à l’étranger. Cependant elle aime ça petite vie tranquille et ça tombe bien car les vacances d’été vont bientôt commencer. Azami commence déjà à planifier ses futures journées en compagnie de Nayoko, sa meilleure amie mais une proposition de voyage à Paris que lui fait son père va tout changer …

Cette histoire bien sympathique commence doucement mais surement. Les auteurs ont adopté un style assez basique et simple, adapté aux lecteurs jeunesse puisque ce livre est destiné à un public de jeunes à partir de 11 ans. En tout cas ce qui est certain c’est que leur façon d’écrire n’est pas dénuée d’humour, au contraire et c’est en grande partie grâce à ça que je me suis attachée si vite à l’histoire. Comme le livre est assez court, environ 200 pages écrites avec une police de taille assez grosse, je l’ai lu d’une seule traite.

Concernant les personnages, j’ai eu un gros coup de cœur pour la grand-mère d’Azami qui m’a fait beaucoup rire par son coté un peu exubérant avec ses croyances ancestrales surtout concernant l’ordinateur d’Azami. On ressent à quel point Azami lui est reconnaissante de s’occuper d’elle et à qu’elle point elle est attachée à elle. Les sentiments sont très bien retranscris dans ce roman.

Azami quant à elle est pleine de vie et attachante surtout quand elle est à Paris car elle découvre de nouvelles façons de faire, de penser et de se comporter ce qui la perturbe un peu au début. C’est en quelque sorte un choc des cultures entre elle qui a été élevée dans les traditions Japonaise et Myo, une adolescente rebelle aux cheveux verts qui vit dans la capitale française. La pauvre n’a pas plus de temps pour voir son père qu’au Japon même si ils vivent dans le même appartement elle ne le voit qu’en coup de vent et ça l’affecte beaucoup même si elle ne le montre pas énormément, le lecteur ressent sa peine.

On peut décomposer ce livre en deux parties : celle où Azami est à Kaïdo au Japon et l’autre ou elle est à Paris. La première introduit le roman de façon assez traditionnelle pour nous présenter l’univers d’Azami et l’autre est un bouleversement pour la jeune fille, entre découvertes, amour, amitié et surtout nouvelles inattendues mais toujours avec une part de Japon grâce à un être qu’Azami à apporté bien malgré elle en France.

La partie Japonaise m’a beaucoup plus car j’ai découvert dans ce petit livre des coutumes, une autre façon de vivre et je dois dire que ce livre vous fait voyager de Kaïdo à Paris en passant par Tokyo. Par contre, j’ai trouvé la seconde partie plus banale et même parfois un peu caricaturale surtout concernant la jeune Myo. Heureusement, vers la fin, j’ai apprécié son recul vis-à-vis du séjour de Myo et j’ai retrouvé pour mon plus grand plaisir une part moins noire et étrange de la jeune fille.

A la fin de ce livre, Azami doit prendre une décision importante et je suis contente de son choix et de la façon dont termine ce livre qui bien qu’étant destiné aux jeunes lecteurs est plein de sincérité, de joie de vivre et de découverte.

Pour conclure, ce livre malgré un « milieu » un peu fade et décrivant des clichés un peu déjà vu m’a séduite car il ne faut pas oublier que c’est un roman jeunesse donc qui suppose une histoire assez simple. Il a su me faire voyager dans un pays aux coutumes différentes des miennes. J’ai beaucoup aimé le coté traditionnel du livre et la personnalité d’Azami et de sa grand-mère. Un livre drôle, émouvant que je n’ai pas lâché avant de le terminer.

Merci aux éditions Nathan pour ce partenariat.

Publicités

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s