Confusion de Cat Clarke

Écrit par Cat Clarke • Paru en Octobre 2012

418 pages

Grace, 17 ans, se réveille enfermée dans une pièce blanche, avec une table, des stylos et des feuilles vierges. Pourquoi est-elle là ? Elle n’en n’a aucun souvenir. Et quel est ce bel inconnu qui la traite avec tant d’égards ? Coucher sur le papier les méandres de son passé lui donnera-t-il la clef de cette cage dorée ?

« Confusion » de Cat Clarke est un roman pour jeunes adultes publiée dans la Collection R des éditions Robert Laffont. Nous y rencontrons Grace, 17 ans qui est la narratrice de l’histoire. Un événement mystère la pousse à commettre l’irréparable, mais juste avant, elle se fait enlever par un beau jeune homme qui la tient captive mais ne la maltraite pas. Elle est retenue prisonnière dans une pièce totalement blanche et dispose de papier tout aussi blanc. Elle décide alors d’écrire pour passer le temps et essayer de comprendre.

Ce livre, de par sa quatrième de couverture m’a tout de suite intriguée. L’histoire d’une jeune fille qui rendue captive par un jeune homme n’a que pour seule occupation l’écriture. Elle couche sur papier son existence d’avant le drame. Sa rencontre avec son petit ami, leurs disputes, l’amitié brisée puis renouée avec Sal sa meilleure amie.

J’ai trouvé le personnage de Grace très complexe. Elle est assez instable dans sa vie quotidienne. Bien que pleine de joie de vivre et gaffeuse, on rencontre une personne dont le fort intérieur est brisé, mais on ne connait pas vraiment la raison de cette blessure intérieure. Au fil du livre, qui nous raconte les écrits de Grace, entrecoupés par des scènes de sa captivité, on apprend à la connaitre et à découvrir ses joies comme ses blessures mais sans réellement comprendre.

Le seul petit point négatif de ce livre c’est que quand on alterne entre passages narrant le présent, et passages écrits par Grace il n’y a rien qui nous l’indique vraiment, on s’en rend compte par nous même au bout de seulement deux-trois lignes mais ça gâche un peu le fil de l’histoire. On croit toujours être dans la passé alors qu’on se rend compte qu’on est revenu dans le présent.

A travers ma lecture, je me suis posée énormément de questions. La raison de sa captivité a vraiment fait fonctionner mon imagination. J’avais envie de connaitre ce qui se cachait derrière cette captivité étrange et j’ai inventé tout un tat de « scénarios » possibles pour l’expliquer mais en vain, je n’ai pas trouvé le fin mot de l’histoire avant le dénouement du roman.

Il y a beaucoup de suspense dans ce livre mais d’une façon très subtile. Je me suis vraiment accrochée à l’histoire et à son rythme bien qu’il n’y a pas d’action ce que je trouve vraiment super. L’auteur réussit à captiver son lectorat avec un rythme plutôt léger.

La fin de l’histoire m’a énormément touchée. La façon dont on découvre toute la vérité de l’histoire de Grace est très peu commune. J’ai vraiment été subjuguée par cette fin et les révélations qui nous sont faites. Les quelques dernières lignes ont failli me faire pleurer, j’avais les yeux emplis de larmes.

J’ai terminé ma lecture la veille de cette chronique et je suis encore bouleversée par la fin de cette histoire. J’ai bien l’impression qu’il va me falloir un certain temps pour m’en remettre. Et j’ai juste envie de féliciter l’auteure pour ça parce qu’une fois le livre refermé on repense encore à Grace, à son histoire, à cette fin.

Pour conclure, ce livre est poignant et réussit à vous marquer pendant un certain temps. C’est une lecture vraiment agréable bien que dure par certains moments. Grace touche les lecteurs de son histoire. Ce roman contient une part de psychologie qui le rend très attrayant car le lecteur essaye par lui-même de trouver les raisons du mal être de Grace pour l’aider mais la fin est tout autre que ce à quoi on s’imagine. Suite à une fin en apothéose je ne peux que ressentir cette lecture comme un coup de cœur !

coup-de-coeurMerci à la collection R et à leur attachée presse pour ce superbe partenariat !

Les livres de Noël pour les tout petits

Vive Noël avec Tchoupi

dès 1 an et demi

14,90 €

C’est bientôt Noël : on suit T’choupi dans ses préparatifs jusqu’à la découverte des cadeaux. Sur chaque double page, une puce sonore pour entendre T’choupi parler !

Mon avis : Ce livre est vraiment très adapté à son lectorat. Il possède des pages en carton assez épaisses, des dessins très beaux mais aussi assez simples pour attirer le regard des petits. Les parties arrondies permettent de tourner les pages avec plus de facilité.  Le petit + sonore permet de rendre la lecture plus vivante pour l’enfant. Ce livre raconte aux enfants les principales activités qui ont lieu aux alentours de Noël : la décoration du sapin, le déballage des cadeaux ainsi que la préparation de gâteaux de Noël. Il y a peu de pages mais elles résument très bien l’esprit de Noël aux plus petits.

P1060238

Mon imagier de Noël

dès 1 an

6,90 €

Des animations adaptées aux tout-petits sur chaque double page, dès la couverture.
Un petit jeu pour s’amuser avec les mots à la fin du livre.

Mon avis : J’ai toujours aimé les imagiers car ils permettent aux enfants d’apprendre des mots et de les visualiser en même temps ce qui pour moi leur facilite l’apprentissage. Cet imagier est dans le thème de Noël et permet aux petits d’enrichir leur vocabulaire sur un thème précis. Au total, c’est 18 mots que ce livre fait découvrir au enfants tels que « le sapin », « une guirlande », « un renne », « un cadeaux » etc … Le petit + de ce livre c’est qu’il permet aussi aux enfants de faire bouger les pages à l’aide de petits « curseurs » (exemple de la couverture ou on peut faire bouger les yeux du père noël grâce au petit rond vers à droite). Je trouve que ça ajoute une touche d’amusement aux plus petits.

P1060234

Regarde dans la neige

dès 6 mois

13,90 €

Un bel album, où l’enfant peut compter, page après page, les animaux et les objets qui illuminent la neige : 1 cerf, 2 oursons, 3 oiseaux, 4 marmottes, 5 écureuils et… des milliers de flocons !
Sur chaque double page, un lapin tout doux accompagne l’enfant dans sa découverte.

Mon Avis : Ce livre est mon petit coup de cœur de cette sélection. Je le trouve d’une féérie et d’une beauté sublime. Ce livre est constitué de deux tons de couleurs : le gris argenté et le orange flashy. Des couleurs qui s’allient à merveille. Ce livre stimule le sens du touché grâce à des parties douces (un lapin à caresser) et le regard des petits se porte sur des éléments argent brillant qui donnent du relief aux dessins.

P1060232

 

Comptines à mimer pour Noël

dès 3 ans

12 €

12 comptines traditionnelles ou inédites à mimer pour attendre et fêter Noël avec les tout-petits : Petit papa Noël, Mon beau sapin, Vive le vent…

Mon Avis : Ce livre comporte 12 chansons de Noël. Les paroles sont illustrées par de beaux dessins ainsi que des photos de Rémi pour montrer les mimes qu’il faut faire et à quel moment de la chanson. Les rimes sont bien expliquées et simples, ce qui permet aux parents de montrer à leurs enfants et de créer un lien de complicité. J’ai juste trouvé dommage qu’il n’y a que la moitié des chansons qui proposent des mimes.

P1060236

Pour conclure, des livres qui ont chacun leur particularité et qui permettent de varier les interactions parents-enfants. Bien que je ne sois pas une professionnelle et que je n’ai pas encore d’enfants, j’ai vécu depuis toute petite entourée de tout petits car ma maman est assistante maternelle. Adorant les enfants, je les ai toujours tous considéré comme mes petits frères et sœur et j’ai passé beaucoup de temps avec eux c’est pourquoi je peux vous assurer que je les connais très bien et c’est pourquoi je suis tout à fait apte à donner mon avis personnel sur des livres de petite enfance, bien que n’étant pas une maman.

La Peau des Rêves Tome 3 : Les Chimères de l’Aube de Charlotte Bousquet

Écrit par Charlotte Bousquet • Paru en Novembre 2012

240 pages

Anja, mutante vivant dans les bas-fonds de Berlin, sauve la vie d’un jeune homme. Croyant reconnaître Rain, étoile montante d’Ishtar, elle décide de tout abandonner pour le retrouver. Mais Rain n’est pas celui qu’elle a sauvé, c’est un homme sans coeur qui ne croit qu’au pouvoir et n’a pas hésité à tuer pour se l’approprier. Anja ouvrira-t-elle les yeux à temps ?

« Les chimères de l’aube » de Charlotte Bousquet est le troisième tome de la saga « La peau des Rêves ». Dans ce tome, Najma commence une nouvelle histoire après la fin de la précédente. Elle n’a pas le choix et ne peut pas empêcher son don de fonctionner quand on lui demande de conter un de ses tatouages. Dans cette nouvelle histoire, on rencontre Anja, une Mutante mi-humaine, mi-sirène. Sur un coup de tête, suite à la menace d’un autre mutant, elle part se réfugier dans la Spree et lors de son escapade, elle sauve un Mens dont elle tombe amoureuse. Or il fait partis du clan ennemi du sien et elle n’est qu’une Mutante, être que les Hommes haïssent …

C’est avec une grande impatience que j’attendais de retrouver cette série dont j’avais tant apprécié le tome précédant. La plume de l’auteure est toujours aussi plaisante dans ce tome et bien qu’ayant passé de bons moments avec ce livre, à la fin j’en ressors un peu déçue car après mon coup de cœur précédant, je m’attendais à mieux. Bien que ce roman soit très intéressant, j’ai été un peu moins conquise par cette nouvelle histoire contée par Najma que par la précédente.

Ce tome est bien sur le commencement d’une nouvelle histoire mais aussi la suite de celle qui guide chaque tome : celle de Najma, capturée par le clan d’Itzan. Concernant l’histoire directrice, je trouve qu’elle avance très peu avec chaque tome. J’ai tellement envie d’en savoir plus qu’à force je suis un peu frustrée que ça ne prenne que quelques chapitres par rapport à l’ensemble du reste qui raconte les histoires qu’elle conte.

La nouvelle histoire que Najma nous raconte est assez différente de la précédente. Et bien qu’elle ne soit pas terminée dans ce tome, je peux déjà dire qu’elle me plait un peu moins même si elle reste tout de même très captivante. J’attends de voir le prochain tome pour confirmer ce ressentit.

Anja, personnage principal de cette « histoire dans l’histoire » est quelqu’un de très touchante car complexée par sa mutation. Elle est à la fois épanouie quand elle nage dans la Spree et honteuse de sa différence à cause de laquelle elle n’a jamais vraiment eu l’occasion d’aimer et d’être aimée en retour. Ce complexe à une place très importante dans l’histoire.

Il est très difficile de ne pas trop en révéler mais tout ce que je peux vous dire sans gâcher le suspense, c’est que cette histoire qui au départ parait somme toute banale se révèle à partir du milieu très dure pour la sirène. Il s’en dégage une sorte d’onde négative où la peur, la soumission et le désespoir sont rois. Je ne m’attendais pas à ça et les comportements de certains personnages qui me semblaient sincères ont aidés à rendre certains évènements non attendus.

L’histoire est donc plutôt imprévisible même si on se doute que les actes désespérés et irraisonnables d’Anja vont lui jouer des tours car son désir d’être une Humaine à part entière et de rejeter sa différence est intense, je ne m’attendais vraiment pas à ça.

Il n’y a pas beaucoup d’actions dans ce tome et je crois que c’est-ce qui m’a principalement manqué. Bien que l’histoire soit prenante, j’aurais préféré un roman au rythme un peu plus soutenu. A la fin de ce tome, je comprends que l’histoire d’Anja n’est pas terminée et je pense que la fin de son histoire sera plus vivante et « combative » que la première partie de son histoire. Affaire à suivre donc !

Pour conclure, ce nouveau tome est un peu plus lent que les précédents. Ce fut une très bonne lecture mais il m’a manqué un peu d’action et de suspense et surtout je regrette que la trame de base du roman soit aussi longue à se révéler au lecteur. Malgré ça, grâce à une histoire poignante et à un personnage principal attachant, je continue d’apprécier cette série et j’attends beaucoup du prochain tome !

bonne-lecture

Merci aux éditions l’Archipel pour me permettre de continuer de découvrir cette saga.

L’Héritier du Temple de José Luis Corral

Écrit par José Luis Corral • Paru en Novembre 2012

480 pages

Ophelin élevé par le compte d’Empuries, Jacques de Castelnou est sans doute le seul à ignorer pourquoi il a été choisi par les Templiers. Pourtant,lorsqu’il débarque à Saint-Jean-d’Acre, où les chevaliers du Christ vivent leurs dernières heures en Terre sainte, Castelnou commence à assumer son statut d’élu. Guerrier intrépide, fin bretteur, d’une pureté sans faille, le jeune héros sera dès lors de tous les combats, la tentative conjointe des chrétiens, des Mongols et des Arméniens pour en finir avec l’Islam, à la mort de Jacques de Molay sur le bûcher de Philippe le Bel.

« L’héritier des Templiers » de Jean Luis Corral est un roman historique qui par l’intermédiaire d’un personnage fictif : Jacques de Castelnou nous fait vivre les dernières années des templiers, de la perte de Saint Jean d’Acre en terre sainte à la fin de l’ordre. A travers ce chevalier templier, l’auteur nous mène dans les vestiges du Temple, nous permettant d’apprendre à connaître ses règles, ses membres et son fonctionnement en même temps que la vie et les aventures du personnage principal.

Au début de ma lecture, je trouvais que l’auteur avait un style trop historique et pas assez romancé à mon goût et je me suis dit que ce pavé de presque 500 pages allait être longuet si cela continuait ainsi. Au final, après la découverte des deux trois premiers chapitres, je me suis vraiment intégrée à son style qui devenait plus fluide et attrayant pour le lecteur, ce qui fait que j’ai pu continuer ma lecture avec un certain engouement.

Je me suis vraiment attachée à Jacques de Castelnou au fil de ce roman. Son dévouement pour le temple m’a vraiment rendu très admirative. L’auteur à réussi à me montrer l’idéologie des templiers, leur foi inébranlable et leur attachement à leur tâche divine : la défense de la Chrétienté. Comme on partage son quotidien, depuis son entrée au temple jusqu’à la fin de sa vie, on le vois beaucoup évoluer. Il passe d’un statut de jeune novice à son entrée au temple à un statut d’homme réputé dans l’ordre parce qu’influant de par sa sincérité.

En ce qui concerne l’histoire, elle est retranscrite de façon claire, ce qui permet aux lecteurs (expérimentés ou non) de s’y retrouver dans les dates, les lieux, les « institutions » de l’ordre. Les trois cartes publiées avant le commencement du roman constituent une aide précieuse qui aide également à bien comprendre. Parmi ceux-ci, il y a un plan de Jérusalem, un de Saint-Jean d’Acre ainsi qu’un plan des forteresses templières de terre sainte. On peut donc s’y référer au cours de notre lecture afin de bien cibler les lieux où celle-ci se déroule.

Bien que l’histoire ne soit pas modifiable, j’ai trouvé que l’auteur réussissait tout de même à agrémenter le roman d’un certain suspense, notamment grâce à Castelnou. J’ai apprécié la diversité des lieux, des personnages ce qui a agrémenté le roman d’une certaine touche de diversité.

Pour conclure, ce livre historique possède des atouts indéniables : un auteur qui connaît très bien son sujet et le retranscrit avec un soucis de la vérité appréciable, un personnage principal fictif qui permet de vivre l’histoire à travers un homme qu’on apprend à connaître petit à petit, et un lecteur qui termine sa lecture en ayant appris beaucoup de choses. Le seul point négatif de ce roman c’est qu’il faut quelques chapitres à l’auteur pour que son style deviennent plus romancé et donc emplit de suspense et encore, car on oublie vite ce petit détail. J’ai été très surprise par ce livre car je ne m’attendais pas à autant l’apprécier. Si un jour j’ai l’occasion de lire un autre roman historique de l’auteur il est évident que je serais très emballée !

trc3a8s-bonne-lecture

Merci aux éditions HC pour ce premier partenariat.

A propos de La fille de Braises et de Ronces Tome 2

Bonjour à tous !
Aujourd’hui je publie un article un peu spécial afin de faire taire les rumeurs et de ne pas entacher la très bonne trilogie de « La fille de Braises et de Ronces » de Rae Carson publiée chez Robert Laffont dans la Collection R que j’avais particulièrement appréciée.

Tout à commencé lorsque la Collection à publié son catalogue des parutions de 2013. Certaines personnes, ne voyant pas apparaitre le tome 2 de « La fille de Braises et de Ronces » ont pu penser que c’était simplement car cette série était abandonnée. Or ce n’est absolument pas le cas puisque le tome deux sera bien publié en 2013 mais la date de parution n’a pas encore été déterminée selon Glenn Tavennec directeur de la collection R.

Donc que tous les fans de la série soient rassurés ! Et pour tous ceux qui ne se sont pas encore laissé tenter, voici le résumé du livre ainsi qu’un extrait de ma chronique :

la Fille de braises et de Ronces

Princesse d’Orovalle, Elisa est l’unique gardienne de la Pierre Sacrée. Bien qu’elle porte le joyau à son nombril, signe qu’elle a été choisie pour une destinée hors normes, Elisa à déçu les attentes de son peuple, qui ne voit en elle qu’une jeune fille paresseuse, inutile et enveloppée … Le jour de ses seize ans, son père la marie à un souverain de vingt ans son ainé. Elisa commence alors une nouvelle existance loin des siens, dans un royaume de dunes menacé par un ennemi sanguinaire prêt à tout pour s’emparer de sa Pierre Sacrée. Il lui faudra puiser en elle le courage nécessaire à sa survie et à celle de son peuple. Accepter enfin d’être l’Élue de son propre clan …

« L’histoire quant à elle est très bien structurée et l’auteur a réussit, jusqu’à la fin, à laisser planer le doute dans mon esprit. Les évènements se suivent mais ne se ressemblent pas et surtout ne se prévoient pas ! J’ai su apprécier à sa juste valeur l’univers et les prophéties sur le destin qui tiennent une place prépondérante dans ce roman. En effet, la légende des pierres sacrées est très bien trouvée et traitée par le livre. « 

Pour retrouver ma chronique complète c’est par ici.