Les filles au chocolat tome 3 1/2 : Coeur Salé de Cathy Cassidy

Écrit par Cathy Cassidy • Paru en Juillet 2013

100 pages

Je m’appelle : Shay Fletcher, Mon âge : 15 ans. Je suis : passionné de musique Mon style : bonnet mou et tee-shirts de surfeur. J’aime : Cherry Costello. Je rêve : de devenir chanteur professionnel. Mon problème : Cherry pense que je suis toujours amoureux de Honey, mon ex.

« Cœur Salé » est un entre deux tomes de la série des Filles au Chocolat écrite par Cathy Cassidy. Il se situe entre le troisième et la quatrième tome. Dans celui-ci, c’est Shay qui prend la parole en devenant le narrateur le temps de ce court roman. Cherry sa petite amie, croie qu’il aime encore son ex, leur relation tourne alors court sur un mal-entendu. Entre rêves brisés et espoirs il va tenter de redresser sa vie de cette mauvaise passe.

C’est avec grand plaisir que j’ai appris l’existence de cet entre deux tomes qui allait changer la narration, rôle d’habitude détenu tout à tour par les filles Tanberry-Costello. On change donc comme d’habitude de vision des choses mais encore plus ici car le narrateur est un garçon. J’ai beaucoup aimé cette idée de roman qui vient compléter à merveille les autres tomes de la série.

Comme toujours avec l’auteur je me suis vite mise dans l’histoire qui inclue à chaque tome des thèmes différents et pourtant très liés. Ici, l’amour, les rêves, l’avenir sont ceux qui sont mis en avant. Vous l’aurez donc compris, j’ai beaucoup apprécié cette lecture et son intrigue.

Les personnages n’ont pas le temps de beaucoup évoluer mais ils restent à leur image, toujours aussi travaillés et attachants. Ce tome permet notamment de se rapprocher d’autant plus de Shay qu’on se rend compte ne pas connaître tant que ça avant cette lecture, nous permettant de connaître ses sentiments et ses rêves de façon plus authentique en les vivants à travers lui.

Ce tome est très court (tout juste une centaine de pages) donc tout se passe très vite et le processus de l’intrigue s’en retrouve rapidement exposé et tout aussi rapidement résolu. Un petit arrière goût de trop court pourrait se faire ressentir s’il ne s’agissait pas d’un tome bonus, mais quand on sait que ce n’est que du plus, on est quand même très content d’avoir pu lire ce tome additionnel.

Pour conclure, c’est une lecture à l’image des autres tomes de la série, simple mais efficace. Un bon petit moment de lecture avant d’entamer celle de Cœur Coco, qui permet de retrouver ces personnages toujours aussi attachants.

trc3a8s-bonne-lecture

Publicités

Ma vie toute pourrie de Jenny Smith

Écrit par Jenny Smith • Paru en Juin 2013

280 pages

Je m’appelle Sam Wallis, j’ai 13 ans, et aujourd’hui, ma vie est… toute pourrie. Gemma, ma meilleure amie du monde entier, vient de déménager à des millions de kilomètres. Avec elle, je rigolais, je faisais des listes de « points positifs/ points négatifs », et j’assumais mes sweats roses avec des chevaux. Maintenant qu’elle est partie, tout ce que je faisais me semble nul et puéril et j’en arrive à me demander si ce n’est pas moi qui suis nulle et puérile. Surtout depuis que je me suis ridiculisée à vie devant David Matthieson, alors qu’il m’avait souri (!!!) Bref, je vous l’avais bien dit, ma vie est toute pourrie…

« Ma vie toute pourrie » est un roman jeunesse chick-lit écrit par Jenny Smith. Il nous raconte l’histoire de Sam Wallis qui trouve sa vie totalement nulle car sa meilleure amie : Gemma, vient de déménager au fin fond des îles perdues des Hébrides. Elle appréhende beaucoup ses journées au collège sans elle avec car elles partageaient tout. Même faire ses listes de « plus » et de « moins » ne l’occupe pas assez jusqu’à ce que son attention se porte sur le petit nouveau qui est justement assis à coté d’elle en cours d’Histoire.

J’avais beaucoup aimé l’autre roman de l’auteur avec « Katie Sutton » pour son humour vraiment très sympathique. Ici j’ai beaucoup moins aimé le style. Certains passages m’ont fait sourire mais rien a coté de ce que j’avais pu ressentir à la lecture de l’autre roman. Du coup j’en ressort un peu déçue de ce coté là car pour le coup je m’attendais à vraiment mieux.

Le personnalité de Sam est assez comique pour coté maladroite et gaffeuse. Son immaturité la rend parfois attachante, parfois un peu moins. Au final, c’est un personnage que j’ai apprécié mais sans plus. Je n’ai pas été très attachée à elle dès le début, ça a été un processus beaucoup plus long. Il m’a fallu une bonne moitié du roman avant d’être vraiment proche d’elle.

En ce qui concerne les autres personnages, ma foi je les ai préféré à Sam car ils étaient plus travaillé et leur personnalité était plus complète, tout comme leur « histoire ». Je me suis vite attachée à Gemma bien qu’on ne la rencontre que par messagerie instantanée mais aussi et surtout à Cat et à David.

Les listes de plus et de moins apportent un petit plus au roman mais sont parfois un peu trop « tarabiscotées ». Au final j’ai moyennement aimé car la plupart ne sont pas très subtiles et manquent de réalisme. Personnellement si je faisais les mêmes listes, ce n’est pas vraiment les choses que j’aurais écrite dedans.

La trame de l’histoire est quant à elle très classique mais sans pour autant être ennuyeuse. Au début elle est un peu « longue » à se mettre en place mais au final une fois qu’on est rentré dedans on y est bien et on ressent ce qu’on a envie de ressentir quand on lis de la chick-lit. C’est à dire une intrigue pas prise de tête, pleine de légèreté et de situations cocasses.

Pour conclure, c’est un livre que j’ai bien aimé dans l’ensemble mais qui comporte toutefois un certains nombres de petits défauts qui rendent mon avis plutôt mitigé. Cependant on est dans un livre d’un genre très léger donc au final on oublie plus facilement les petites maladresses de l’auteur, notamment le fait qu’on s’attache plus au personnages secondaires qu’à Sam (pour ma part ça a été le cas). Cependant ça reste un livre très sympa à lire pour l’été et s’évader sans avoir besoin de trop réfléchir.

bonne-lecture

Cruelles de Cat Clarke

Écrit par Cat Clarke • Paru en Juin 2013

430 pages

Alice King ne s’attend certes pas aux vacances de sa vie lorsqu’elle part avec sa classe pour un séjour dans la nature écossaise, mais elle n’est pas non plus préparée à la tournure plus que cauchemardesque que vont prendre les événements.
Alice et sa meilleure amie Cass sont coincées dans une cabane avec Polly, l’associale de service, Rae, la gothique aux terribles sautes d’humeur et Tara, la reine des pestes. Populaire, belle et cruelle, cette dernière prend un malin plaisir à humilier les autres.
Cass décide qu’il est grand temps de donner à Tara une leçon qu’elle n’est pas prête à oublier. Se met alors en marche une succession d’événements qui vont changer la vie de ces filles à tout jamais. Une irrésistible histoire de secrets coupables et d’amitiés troubles…

« Cruelles » est un roman young adult écrit par Cat Clarke et publié dans la collection R. Dans cet autre roman de l’auteur, nous partageons un lourd secret avec Alice King, la narratrice, sa meilleure amie et deux autres filles du lycée : Polly et Rae. En effet, leur voyage scolaire en Écosse va tourner au drame et elles en reviendrons changées à jamais par ce qu’elles ont vécu là-bas.

J’avais beaucoup aimé le premier roman de l’auteur publié dans la collection R pour l’ambiance si particulière qu’elle avait su créer dans son roman et je dois dire que j’avais vraiment envie de retrouver ce style de l’auteur dans « Cruelles ». J’ai été encore une fois conquise dès les premières pages. L’auteur réussit avec une telle facilité à nous faire rentrer dans son univers que c’en est presque déconcertant !

En effet, l’auteur à réussit dans ce roman à créer une ambiance qui lui est bien propre mêlée de tensions et de secrets mais aussi avec une touche d’amitié et d’amour. C’est un point fort de l’auteur car cela rend ce livre très addictif sans avoir besoin d’un suspense incroyable. Et pourtant du suspense il y en a !

J’ai beaucoup aimé la façon dont à été traitée l’intrigue : la façon dont nous découvrons le drame qui s’est passé pendant le séjour, la façon dont s’exprime le « retour sur elle-même » de la narratrice face à ce qui s’est passé. Mais également la façon dont réagissent les quatre filles face à la sauvegarde de leur secret. Aucune ne réagit pareil, suivant leur caractère et leur vie, ce que j’ai vraiment bien apprécié découvrir au fil du roman.

J’ai beaucoup aimé le travail des personnages, on pourrait croire que Tara est une représentation un peu cliché de la « reine du lycée » et cependant tout au long de l’histoire on va apprendre à connaître son passé et l’évolution de sa personnalité, chose qui ajoute une touche de réalisme au roman.

Alice quant à elle nous est aussi beaucoup dévoilée, notamment car c’est elle qui nous raconte son histoire. Je me suis très attachée à elle et à sa personnalité en deux teintes : une part d’elle pleine de remords et l’autre qui a envie de continuer à vivre malgré une conscience peu tranquille.

J’ai été très surprise par la fin de l’histoire. D’un coté je l’ai adoré pour son coté très « visuel » (pas facile d’être claire sans casser le suspense) et en même temps j’ai trouvé qu’elle manquait d’une touche d’aboutissement. Un éventuel épilogue sur l’«après» de cette fin ne m’aurait pas déplu.

Pour conclure, j’ai adoré ma lecture mais il m’a manqué un petit quelque chose pour que ce soit un coup de cœur. J’ai vraiment cru que ça allait en être un mais au final je pense que ce qui m’a manqué c’est une fin un peu plus complète. Bien sur ce livre n’en est pas moins génial avec ces personnages et cette ambiance toujours aussi bien travaillés. Vous comprendrez donc que je vous le recommande à 1000% car ce livre est juste totalement prenant et ce du début à la fin. Une auteure que je commence vraiment à beaucoup apprécier après deux lectures de ses romans dans la collection R !

belle-decouverte

La Peau des Rèves tome 4 : L’aube des cendres de Charlotte Bousquet

Écrit par Charlotte Bousquet • Paru en Avril 2013

240 pages

Anja, la sirène, a découvert un peu tard la nature maléfique de Rain, son amant. Grièvement blessée, elle est sauvée de justesse par Lorelei, la fiancée de celui-ci. Toutes deux découvrent rapidement qu’une seule personne est capable d’arrêter ce monstre : Milan, son jumeau disparu. Car Rain, de plus en plus puissant, étend son emprise sur le clan d’Ishtar. Bientôt, cela ne suffira plus à étancher sa soif de puissance. Il lui faudra plus d’esclaves, plus de conquêtes – y compris parmi ses alliés. Pendant que Lorelei reste auprès de Rain, dont la folie ne cesse de croître, Anja, rongée par un mal qui l’affaiblit de jour en jour, se lance sur les traces de Milan, celui qu’elle a sauvé. Encore faudra-t-il, si elle le retrouve, le persuader d’affronter une nouvelle fois son frère…

« L’aube des cendres » de Charlotte Bousquet est le quatrième tome de la saga « La peau des Rêves ». Nous y retrouvons la trame principale avec Najma la conteuse et l’histoire de la sirène Anja qui n’avait pas encore été terminée. Aidée par Will, l’un des gardes de Lorelei, celle-ci va devoir, malgré le mal qui la ronge, retrouver le frère jumeau de Rain : Milan, dans l’espoir de sauver Lorelei de ses griffes et de montrer à tous la vrai nature de Rain.

Dans cette suite, j’ai aimé retrouver aussi bien la trame principale que l’histoire d’Anja contée par Najma. Même si j’avais un peu moins apprécié le récit de Najma par rapport au précédent, j’ai quand même eu un réel plaisir de reprendre l’histoire là ou elle avait été laissée.

J’ai particulièrement apprécié les personnages de ce tome. J’ai trouvé que ceux que l’on connaissait déjà ont été plus travaillés que dans le tome précédent. Ainsi, j’ai pu d’avantage apprendre à les connaître, notamment Lorelei, un personnage que j’ai pu d’avantage comprendre et auquel j’ai pu beaucoup plus m’attacher.

Le petit plus de ce livre c’est qu’on peut vivre l’histoire selon les différents points de vue de certains personnages principaux. Ce qui permet au lecteur de se rapprocher des personnages et de leurs ressentis.

L’histoire quant à elle est toujours très profonde au niveau de l’ambiance. De nombreux thèmes font partie prenante de l’intrigue tels que l’amour, l’amitié mais aussi la haine et la vengeance. Les sentiments, les ressentis sont assez intenses et rendent l’histoire attachante.

Cependant, malgré ses points positifs, je dois quand même avouer avoir été encore une fois déçue par la trame de l’histoire qui manque d’intensité, notamment dans les actions. Bien que l’histoire soit quand même prenante j’ai eu quelques coup de mou dans ma lecture car à certains moments le suspense me manquait pour me motiver à terminer ma lecture.

Je suis également encore déçue par le peu d’informations concernant la trame principale. Comme pour les tomes précédents, ce sont les récits qui sont privilégiés et prennent une bonne partie du nombre de pages, mais j’aurais quand même apprécié plus de détails concernant Najma. Au bout du quatrième et finalement dernier tome (n’y avait il pas un cinquième tome à la base ?), on n’a qu’une envie : savoir où va en venir l’auteur et conclure l’histoire. Ici, j’avoue que ce n’est pas vraiment réussit, l’histoire et sa conclusion restent encore très flous pour moi.

Pour conclure, mon intérêt moins important pour cette seconde histoire à fait que j’ai beaucoup moins accroché à ce tome qu’aux deux premiers. Certains défauts et surtout un manque d’aboutissement de l’intrigue de Najma ont eu raison de mon enthousiasme notamment en fin de lecture. Je me rappellerais toutefois des quelques points positifs qui ont réussis à équilibrer mon avis.

Un livre qu'on oublie vite