Le Royaume des Larmes Tome 3 de Rae Carson

 

Écrit par Rae Carson • Paru en Avril 2014

510 pages

Le royaume de la reine Lucero-Elisa est au bord de la guerre civile et ses propres soldats ont ordre de tirer à vue sur elle. En plus, ses ennemis ont enlevé Hector, l’homme qu’elle aime. Elle doit sauver Hector afin de reconquérir son trône. Les terribles secrets qu’elle découvrira durant cet ultime périple au coeur des terres ennemies pourraient bien changer le cours de l’histoire…

Lire la suite

Publicités

Beyonders tome 3 de Brandon Mull

Écrit par Bandon Mull • Paru en Octobre 2013

640 pages

Jason et Rachel ne sont pas nés à Lyrian. Ils n’y ont pas grandi. Mais après tant de batailles et tant de pertes, tant de triomphes et tant de périples, et au nom des amitiés qu’ils ont forgées dans ce monde fantastique, les deux adolescents considèrent désormais cette terre comme la leur. Sur la voie de la prophétie livrée par l’oracle, malgré leur mince chance de succès, ils mènent chacun une quête aux côtés de courageux et puissants alliés. Prêts à devenir des héros, ceux dont la terre de Lyrian a besoin, même s’ils doivent en mourir.

Lire la suite

La couronne de Flammes de Rae Carson

Écrit par Rae Carson • Paru en Octobre 2013

415 pages

Devenue héroïne malgré elle, Elisa a mené son peuple à la victoire grâce au pouvoir de sa Pierre Sacrée en terrassant une armée menée par des sorciers tout-puissants, les Animagi. Le trône de Brisadulce lui revient de droit, mais les membres de la cour complotent contre cette reine de 17 ans. Elisa échappe à plusieurs tentatives d’assassinat et ne peut accorder sa confiance à personne. La mort dans l’âme, elle prend conscience qu’elle doit s’unir à un seigneur de Brisadulce pour asseoir son autorité.

« La couronne de Flamme » de Rae Carson est le second tome de la trilogie de Braises et de Ronces. Suite au décès de son mari et à sa victoire contre les Animagis, Elisa devient la légitime reine de Brisadulce mais ce n’est pas de l’avis de tous. Entre les complots qui se déroulent dans sa propre cours et le désir de vengeance des animagis vaincus, Elisa est en grand danger. On réclame d’elle qu’elle se marie de nouveau afin de montrer son autorité, mais des sentiments naissants et une nouvelle quête vont l’en éloigner pour la rapprocher du Destin qui la lie à sa pierre.

J’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir la suite des aventures d’Elisa. J’ai eu un peu de mal au début à me resituer dans le roman, le précédent tome n’étant plus forcement très frais dans ma mémoire mais je m’y suis très vite remise grâce à un départ en douceur de la part de l’auteur. Dès les deux-trois premiers chapitres, je me suis donc très vite replongée dans l’ambiance que j’avais tant apprécié dans le premier tome.

J’ai quand même trouvé ce tome assez différent du premier même si l’ambiance générale est globalement restée la même. Cette ambiance très connotée orientale que j’avais adoré reste présente mais pas autant car l’intrigue se passe beaucoup dans le palais au début du roman, ce qui lui concède une ambiance plus restreinte, plus intime, qu’avec les grands espaces du premier tome. Un sentiment de liberté qu’on retrouve quand même vite dès que l’action à proprement dite commence vraiment mais qui reste limité du fait des dangers encourus par Elisa qui lui obligent une constante vigilance.

La structure de l’histoire est encore une fois très aboutie et intéressante. J’aime quand un livre commence en relative douceur pour introduire petit à petit de l’action et ainsi ne plus s’arrêter de nous emporter. À un certain moment, il m’a été impossible de m’arrêter dans ma lecture, comme si j’allais rater quelque chose si je la reprenais un peu plus tard !

Les personnages restent bien travaillés et leur caractère est approfondit dans ce second tome. J’ai particulièrement aimé la redécouverte du personnage d’Hector qui devient central et surtout qui se dévoile énormément au fil des pages. Elisa quant à elle reste fidèle à elle même, à la fois si forte et pourtant si fragilisée par les conséquences de certaines des décisions qu’elle se doit de prendre. J’ai aussi beaucoup aimé la mise en avant de Mara. Sa complicité avec Elisa apporte un vrai plus au roman, bien différent de la relation qu’elle peut avoir avec Ximena.

Le style de l’auteur est toujours aussi accrocheur et agréable à lire. Le coté « intrigues politiques » du royaume présent dès le début du roman m’a beaucoup plu et la manière dont doit réagir Elisa pour gérer au mieux ses intérêts aussi. La façon qu’a eu l’auteur de traiter ce thème m’a vraiment beaucoup attiré dans ce tourbillon politique.

Pour conclure, un second tome tout aussi réussit que le précédent et même mieux car plus addictif. Une fois que vous êtes pris dans la spirale de l’intrigue, il est très difficile de s’en sortir car l’histoire d’Elisa est très accrocheuse. J’ai aimé retrouver les personnages mais aussi les redécouvrir au fil de leur évolution. J’ai aussi beaucoup apprécié la qualité de cette nouvelle intrigue bien spécifique qui reprend la principale en l’enrichissant. Au final j’en ressors conquise et je n’ai plus qu’une envie, connaître la suite et fin de l’histoire ! Un livre d’heroic fantasy haut en couleurs que je vous recommande sans plus attendre.

belle-decouverte

La Peau des Rèves tome 4 : L’aube des cendres de Charlotte Bousquet

Écrit par Charlotte Bousquet • Paru en Avril 2013

240 pages

Anja, la sirène, a découvert un peu tard la nature maléfique de Rain, son amant. Grièvement blessée, elle est sauvée de justesse par Lorelei, la fiancée de celui-ci. Toutes deux découvrent rapidement qu’une seule personne est capable d’arrêter ce monstre : Milan, son jumeau disparu. Car Rain, de plus en plus puissant, étend son emprise sur le clan d’Ishtar. Bientôt, cela ne suffira plus à étancher sa soif de puissance. Il lui faudra plus d’esclaves, plus de conquêtes – y compris parmi ses alliés. Pendant que Lorelei reste auprès de Rain, dont la folie ne cesse de croître, Anja, rongée par un mal qui l’affaiblit de jour en jour, se lance sur les traces de Milan, celui qu’elle a sauvé. Encore faudra-t-il, si elle le retrouve, le persuader d’affronter une nouvelle fois son frère…

« L’aube des cendres » de Charlotte Bousquet est le quatrième tome de la saga « La peau des Rêves ». Nous y retrouvons la trame principale avec Najma la conteuse et l’histoire de la sirène Anja qui n’avait pas encore été terminée. Aidée par Will, l’un des gardes de Lorelei, celle-ci va devoir, malgré le mal qui la ronge, retrouver le frère jumeau de Rain : Milan, dans l’espoir de sauver Lorelei de ses griffes et de montrer à tous la vrai nature de Rain.

Dans cette suite, j’ai aimé retrouver aussi bien la trame principale que l’histoire d’Anja contée par Najma. Même si j’avais un peu moins apprécié le récit de Najma par rapport au précédent, j’ai quand même eu un réel plaisir de reprendre l’histoire là ou elle avait été laissée.

J’ai particulièrement apprécié les personnages de ce tome. J’ai trouvé que ceux que l’on connaissait déjà ont été plus travaillés que dans le tome précédent. Ainsi, j’ai pu d’avantage apprendre à les connaître, notamment Lorelei, un personnage que j’ai pu d’avantage comprendre et auquel j’ai pu beaucoup plus m’attacher.

Le petit plus de ce livre c’est qu’on peut vivre l’histoire selon les différents points de vue de certains personnages principaux. Ce qui permet au lecteur de se rapprocher des personnages et de leurs ressentis.

L’histoire quant à elle est toujours très profonde au niveau de l’ambiance. De nombreux thèmes font partie prenante de l’intrigue tels que l’amour, l’amitié mais aussi la haine et la vengeance. Les sentiments, les ressentis sont assez intenses et rendent l’histoire attachante.

Cependant, malgré ses points positifs, je dois quand même avouer avoir été encore une fois déçue par la trame de l’histoire qui manque d’intensité, notamment dans les actions. Bien que l’histoire soit quand même prenante j’ai eu quelques coup de mou dans ma lecture car à certains moments le suspense me manquait pour me motiver à terminer ma lecture.

Je suis également encore déçue par le peu d’informations concernant la trame principale. Comme pour les tomes précédents, ce sont les récits qui sont privilégiés et prennent une bonne partie du nombre de pages, mais j’aurais quand même apprécié plus de détails concernant Najma. Au bout du quatrième et finalement dernier tome (n’y avait il pas un cinquième tome à la base ?), on n’a qu’une envie : savoir où va en venir l’auteur et conclure l’histoire. Ici, j’avoue que ce n’est pas vraiment réussit, l’histoire et sa conclusion restent encore très flous pour moi.

Pour conclure, mon intérêt moins important pour cette seconde histoire à fait que j’ai beaucoup moins accroché à ce tome qu’aux deux premiers. Certains défauts et surtout un manque d’aboutissement de l’intrigue de Najma ont eu raison de mon enthousiasme notamment en fin de lecture. Je me rappellerais toutefois des quelques points positifs qui ont réussis à équilibrer mon avis.

Un livre qu'on oublie vite

La Fille-Sortilège de Marie Pavlenko

Écrit par Marie Pavlenko • Paru en mars 2013

430 pages

« Six clans, six magies, six pouvoirs. Un destin »

Six clans dirigent la Cité. Chacun possède une magie qui permet de commander aux éléments et aux êtres vivants. De leur union dépend l’équilibre. Mais depuis quelque temps leurs pouvoirs s’affaiblissent. C’est pourquoi durant la Fête des Échanges tous les adolescents sont soumis à des épreuves,en vue d’être initiés.
Parce qu’elle a échoué, la jeune Erine est bannie, loin de sa famille et de son Clan. Condamnée à survivre dans la zone d’exil, elle va bientôt découvrir le sombre secret de la ville. Et le terrible complot qui menace de la détruire.

« La Fille-Sortilège » est un roman fantasy écrit par Marie Pavlenko et publié dans la collection Pandore des éditions Le Pré aux Clerc. Nous y rencontrons Érine, jeune fille vivant dans une grande cité où les clans règlent le rythme de la vie de chacun. Mais Érine ne fait partie d’aucun clan, elle a été bannie et n’apprendra jamais à utiliser la magie, condamnée à vivre en tant qu’exclue dans la zone orklas. Mais c’est dans l’ombre de cette zone qu’elle va découvrir que la majestueuse cité et ses clans ne sont pas vraiment ce qu’ils paraissent être.

Je me suis plongée dans ce monde avec beaucoup d’enthousiasme car je suis une adepte de fantasy et je dois dire que je n’ai vraiment pas été déçue. L’auteur nous plonge dans son univers en douceur et surtout elle ne nous en dévoile pas trop dès le début, nous laissant découvrir cette cité et ses clans tout au long de notre lecture, nous surprenant ainsi du début à la fin de l’histoire.

Le petit plus c’est évidement la présence d’une carte représentant la cité au début du roman. Celle-ci est superbement bien faite et aussi très utile, nous permettant de nous situer très précisément dans ce lieu imposant à chaque instant de l’intrigue.

L’univers que l’auteur à créé m’a tout de suite conquise. Son fonctionnement et ses subtilités sont richement travaillés. Le style épuré et sobre de l’auteur nous permet de nous représenter facilement les lieux, les personnages ainsi que cette ambiance bien particulière du secteur orklas et celle des clans. Ce style très posé rend la lecture très naturelle et les pages défilent sans qu’on s’en rende compte.

L’auteure à su me toucher par l’histoire du personnage d’Érine. Je me suis beaucoup rapprochée d’elle, de son passé mais aussi des épreuves qu’elle est entrain de vivre. Elle est très débrouillarde et ne se laisse pas abattre. Sa détermination m’a séduite. J’ai aussi beaucoup aimé le personnage d’Arkadi et sa reconnaissance sans faille envers Érine.

L’intrigue quant à elle est très intéressante et on se prend vite au jeu d’Erine pour découvrir la vérité sur la cité. Le suspense n’est pas haletant mais quand même très présent. Le gros point positif c’est que l’auteur à sut la créer de façon très subtile. Il est vraiment très dur voir impossible (en tout cas pour moi) d’anticiper les événements clés de l’histoire.

La fin de l’histoire est quant à elle bien réussie dans le sens où la boucle est bouclée. Toutes mes questions ont trouvés leurs réponses et je n’aurais pas été contre l’éventualité d’une suite même si malheureusement la fille-sortilège est un tome unique.

Pour conclure, j’ai vraiment beaucoup aimé ce livre. Ce n’est pas un coup de cœur mais ce n’en est pas très loin car j’ai vraiment trouvé ce livre très accrocheur. Il m’a donné envie de découvrir d’autres livres de l’auteur mais aussi la collection Pandore dans laquelle il est publié. J’en retiendrais principalement la qualité de l’intrigue et le style d’écriture de l’auteur qui m’a conquise.

belle-decouverte

Chroniqué dans la cadre du Mois de Marie Pavlenko sur Bookenstock

Phaenix Tome 2 de Carina Rozenfeld

Écrit par Carina Rozenfeld • Paru en Avril 2013

420 pages

Elle a tout oublié, il se souvient de chaque instant.
Depuis la nuit des temps, ils se sont retrouvés pour former le Phænix.
Cette fois, afin que l’oiseau mythique renaisse de ses cendres, les deux amants devront ranimer le feu sacré…

« Le brasier des souvenirs » est le second tome de Phaenix écrit par Carina Rozenfeld. Nous y retrouvons Anaïa, encore perdue dans son oubli. Eidan et Enry attendent d’elle quelle se souvienne mais même avec les rêves étranges qu’elle fait, elle n’arrive pas à éclaircir le mystère qui plane autour d’elle. Elle ne sait plus vraiment à qui faire confiance face à tous les sentiments contradictoires qui l’entourent. À Eidan qui a fuit mais qu’elle désire plus que tout retrouver ou à Enry qui est resté à ses cotés mais dont elle doute de plus en plus ?

J’avais vraiment hâte de lire ce second tome car le premier m’avait déjà conquise et je n’ai vraiment pas été déçue. C’est avec plaisir que j’ai retrouvé la plume de l’auteure, à la fois simple et efficace. Cette façon d’écrire qui rend tout très naturel et fluide est vraiment très agréable à lire.

J’ai aimé retrouver Anaïa, personnage auquel je m’étais beaucoup attaché dans le premier tome. Ce tome est vraiment synonyme de changements pour elle car son oubli va évoluer. Petit à petit et avec l’aide de sa moitié elle va commencer à comprendre, à se remémorer. Cette nouvelle facette d’Anaïa m’a beaucoup plu. L’auteur réussissant à merveille à retranscrire ses sentiments, je n’ai pu que me mettre à la place d’Anaïa et la comprendre. M’intégrant vraiment bien à l’histoire, comme dans le premier tome.

Ce tome est toujours aussi original et authentique à la fois. Le thème du Phénix est énormément plus utilisé, ce qui est tout à fait normal car avec l’avancée de l’intrigue on en apprend de plus en plus sur cet oiseau mythique et sur le lien d’Anaïa avec cet être de légende. J’ai vraiment adoré la façon dont l’auteur à pu utiliser ce thème pour former une histoire aussi bien recherchée.

J’ai beaucoup aimé la façon dont les souvenirs reviennent à Anaïa, grâce à des rêves dont elle doit trouver la clé et le sens caché. L’originalité de ce processus apporte un vrai plus au roman et permet aussi au lecteur de comprendre au fur et à mesure, en même temps qu’elle.

Les révélations que nous donne l’auteure au compte goutte durant notre lecture mais surtout celles qu’on peut obtenir vers la fin du roman ont répondu à toutes mes interrogations sur le Phaenix. L’union de ses deux êtres et leur passé m’ont vraiment émerveillée. La façon dont on découvre la finalité de cette histoire est bien trouvée et surtout j’ai apprécié le fait que l’auteure nous laisse dire adieu à cette belle duologie de façon très touchante.

Pour conclure, j’ai été encore une fois séduite par cette suite et fin. Je suis un peu déçue que cette histoire soit déjà finie et en même temps tellement heureuse d’avoir pu la découvrir. Carina Rozenfeld à le don de vous imprégner de son histoire, de ses personnages ce qui rend ces deux romans très addictifs. Ce thème inédit à été traité à merveille, ce qui rend ce livre très complet. L’étincelle qui m’avait manqué dans le tome précédant s’est révélée pour créer mon coup de cœur pour ce livre !

coup-de-coeur

Lien vers la playlist du roman

Lien vers le jeu concours de la collection R pour remporter ce livre jusqu’au 2 mai