La Symphonie des Abysses Tome 1 de Carina Rozenfeld

Écrit par Carina Rozenfeld • Paru en Février 2014

460 pages

Vous pensiez être au paradis ?
Un gigantesque atoll, des plages de sable fin, une eau turquoise … Un mur infranchissable.

Il vous faudra d’abord vivre en enfer :
Article 1 : Tout contact physique, toute marque d’amour sont proscrits.
Article 2 : Il est interdit de chanter, d’écouter ou de faire de la musique.
Article 3 : Quiconque se livrera à ces activités illicites sera mis à mort.

Lire la suite

Publicités

Phaenix Tome 2 de Carina Rozenfeld

Écrit par Carina Rozenfeld • Paru en Avril 2013

420 pages

Elle a tout oublié, il se souvient de chaque instant.
Depuis la nuit des temps, ils se sont retrouvés pour former le Phænix.
Cette fois, afin que l’oiseau mythique renaisse de ses cendres, les deux amants devront ranimer le feu sacré…

« Le brasier des souvenirs » est le second tome de Phaenix écrit par Carina Rozenfeld. Nous y retrouvons Anaïa, encore perdue dans son oubli. Eidan et Enry attendent d’elle quelle se souvienne mais même avec les rêves étranges qu’elle fait, elle n’arrive pas à éclaircir le mystère qui plane autour d’elle. Elle ne sait plus vraiment à qui faire confiance face à tous les sentiments contradictoires qui l’entourent. À Eidan qui a fuit mais qu’elle désire plus que tout retrouver ou à Enry qui est resté à ses cotés mais dont elle doute de plus en plus ?

J’avais vraiment hâte de lire ce second tome car le premier m’avait déjà conquise et je n’ai vraiment pas été déçue. C’est avec plaisir que j’ai retrouvé la plume de l’auteure, à la fois simple et efficace. Cette façon d’écrire qui rend tout très naturel et fluide est vraiment très agréable à lire.

J’ai aimé retrouver Anaïa, personnage auquel je m’étais beaucoup attaché dans le premier tome. Ce tome est vraiment synonyme de changements pour elle car son oubli va évoluer. Petit à petit et avec l’aide de sa moitié elle va commencer à comprendre, à se remémorer. Cette nouvelle facette d’Anaïa m’a beaucoup plu. L’auteur réussissant à merveille à retranscrire ses sentiments, je n’ai pu que me mettre à la place d’Anaïa et la comprendre. M’intégrant vraiment bien à l’histoire, comme dans le premier tome.

Ce tome est toujours aussi original et authentique à la fois. Le thème du Phénix est énormément plus utilisé, ce qui est tout à fait normal car avec l’avancée de l’intrigue on en apprend de plus en plus sur cet oiseau mythique et sur le lien d’Anaïa avec cet être de légende. J’ai vraiment adoré la façon dont l’auteur à pu utiliser ce thème pour former une histoire aussi bien recherchée.

J’ai beaucoup aimé la façon dont les souvenirs reviennent à Anaïa, grâce à des rêves dont elle doit trouver la clé et le sens caché. L’originalité de ce processus apporte un vrai plus au roman et permet aussi au lecteur de comprendre au fur et à mesure, en même temps qu’elle.

Les révélations que nous donne l’auteure au compte goutte durant notre lecture mais surtout celles qu’on peut obtenir vers la fin du roman ont répondu à toutes mes interrogations sur le Phaenix. L’union de ses deux êtres et leur passé m’ont vraiment émerveillée. La façon dont on découvre la finalité de cette histoire est bien trouvée et surtout j’ai apprécié le fait que l’auteure nous laisse dire adieu à cette belle duologie de façon très touchante.

Pour conclure, j’ai été encore une fois séduite par cette suite et fin. Je suis un peu déçue que cette histoire soit déjà finie et en même temps tellement heureuse d’avoir pu la découvrir. Carina Rozenfeld à le don de vous imprégner de son histoire, de ses personnages ce qui rend ces deux romans très addictifs. Ce thème inédit à été traité à merveille, ce qui rend ce livre très complet. L’étincelle qui m’avait manqué dans le tome précédant s’est révélée pour créer mon coup de cœur pour ce livre !

coup-de-coeur

Lien vers la playlist du roman

Lien vers le jeu concours de la collection R pour remporter ce livre jusqu’au 2 mai

Phaenix Tome 1 de Carina Rozenfeld

Écrit par Carina Rozenfeld • Paru en 2012

450 pages

Elle a 18 ans, il en a 20. À eux deux ils forment le Phænix, l’oiseau mythique qui renaît de ses cendres. Mais avant de le devenir, ils devront se retrouver et s’unir dans un amour pur et éternel…

Depuis l’origine du monde, le Phænix meurt et renaît perpétuellement de ses cendres. L’être fabuleux est constitué de deux âmes soeurs. À chacune de ses résurrections, ses deux moitiés doivent se retrouver et s’aimer pour reformer l’oiseau légendaire. Car lui seul a le pouvoir d’éloigner les menaces qui pèsent sur l’humanité. Malheureusement, les deux amants ont été séparés et l’oubli de leurs vies antérieures les empêche d’être réunis…

Aujourd’hui, dans le Sud de la France. Anaïa a bientôt dix-huit ans. Elle a déménagé en Provence avec ses parents et y commence sa première année d’université. Passionnée de musique et de théâtre, Anaïa mène une existence normale. Jusqu’à cette étrange série de rêves troublants dans lesquels un jeune homme lui parle et cette mystérieuse apparition de grains de beauté au creux de sa main gauche. Plus étrange encore : deux garçons se comportent comme s’ils la connaissaient depuis toujours…

« Les cendres de l’oubli » est le premier tome de la nouvelle série « Phaenix » écrite par Carina Rozenfeld et publiée par la Collection R. Le mythe du Phaenix qui renaît de ses cendres est ici revisité et modernisé. A bientôt 18 ans, Anaïa entre à la fac dans le sud de la France où ses parents viennent d’emménager. Une nouvelle vie, celle d’étudiante, mais surtout un nouveau chez elle loin de ses amis de lycée. Entre une rentrée pleine de surprise, des mystères autour de deux garçons de sa fac et des rêves étranges, Anaïa est bouleversée …

Étant moi aussi élève à la fac depuis septembre, j’ai tout de suite voulu lire ce livre, pensant que j’allais facilement m’identifier au personnage principal et finalement ça n’a pas raté. En effet, à travers la rentrée scolaire d’Anaïa dans cet univers nouveau j’ai revécu ma propre rentrée qui avait eu lieu seulement quelques semaines avant ma lecture. Par ce début très prometteur car totalement réaliste et authentique je me suis accrochée à l’histoire très rapidement. Ce passage est tellement bien retranscrit qu’on croirait presque que l’auteur à fait sa rentrée elle aussi avec Anaïa. Si je prend ce passage en particulier, c’est pour illustrer la plupart des passages du livres car ils m’ont tous semblé tellement vécu et vrais qu’on ne peut qu’apprécier leur lecture !

Le fantastique du roman m’est donc apparu de façon très naturelle puisque à de nombreux passages on s’y croirait vraiment. J’avais l’impression que c’était moi qui vivait à la place d’Anaïa, à tel point que j’ai été aspirée dans ce livre et que je n’ai pas pu m’arrêter de lire avant la fin de l’histoire. Du coup, je ne l’ai lu qu’en une journée. C’est bien simple dès que j’essayais d’arrêter ma lecture je pensais à l’histoire et je voulais toujours en savoir plus alors je ne me suis tout simplement pas arrêtée.

Un autre point que j’ai beaucoup aimé dans ce livre c’est la façon dont certains passages peuvent nous donner des certitudes sur la suite de l’histoire et finalement petit à petit ces certitudes sont révoquées et d’autres nous viennent à l’esprit. C’est assez difficile à expliquer mais pour résumer, bien que le lecteur a toujours sa petite idée sur la suite et une fin probable, il est totalement impossible d’être sur à cent pour cent de notre ressentit puisqu’il y a toujours de nouveaux éléments qui font que finalement, tout peu changer et le doute s’installe, ce qui crée un suspense assez insoutenable !

Comme je l’ai déjà dit précédemment, je me suis rapidement attachée à Anaïa mais pas tellement aux autres personnages ce que je trouve dommage. L’accent est pour moi trop porté sur elle et non sur les autres. Bien que deux garçons soient le centre de l’énigme avec elle, j’ai trouvé qu’on ne se rattachait pas spécialement à l’un d’eux. Personnellement je me méfie autant de l’un que de l’autre pour la suite des événements. Évidement ce coté est nécessaire à l’intrigue mais il faut avouer que ça m’a un peu déstabilisée, surtout à la fin du roman.

En bref, ce livre débute la série de façon très prometteuse. Il m’a manqué une petite étincelle pour qu’il s’agisse d’un coup de cœur mais j’ai quand même énormément apprécié ma lecture. L’histoire est vraiment intéressante, ce n’est pas du déjà vu ce qui ne peut qu’apporter un souffle de nouveauté à vos lectures. Évidement, je le recommande, et j’attends la suite avec impatience. Peut être trouverais-je dans le tome suivant cette flamme qui embrasera mon cœur de lectrice ?

Merci à la Collection R pour ce nouveau partenariat.