Les filles au chocolat tome 3 1/2 : Coeur Salé de Cathy Cassidy

Écrit par Cathy Cassidy • Paru en Juillet 2013

100 pages

Je m’appelle : Shay Fletcher, Mon âge : 15 ans. Je suis : passionné de musique Mon style : bonnet mou et tee-shirts de surfeur. J’aime : Cherry Costello. Je rêve : de devenir chanteur professionnel. Mon problème : Cherry pense que je suis toujours amoureux de Honey, mon ex.

« Cœur Salé » est un entre deux tomes de la série des Filles au Chocolat écrite par Cathy Cassidy. Il se situe entre le troisième et la quatrième tome. Dans celui-ci, c’est Shay qui prend la parole en devenant le narrateur le temps de ce court roman. Cherry sa petite amie, croie qu’il aime encore son ex, leur relation tourne alors court sur un mal-entendu. Entre rêves brisés et espoirs il va tenter de redresser sa vie de cette mauvaise passe.

C’est avec grand plaisir que j’ai appris l’existence de cet entre deux tomes qui allait changer la narration, rôle d’habitude détenu tout à tour par les filles Tanberry-Costello. On change donc comme d’habitude de vision des choses mais encore plus ici car le narrateur est un garçon. J’ai beaucoup aimé cette idée de roman qui vient compléter à merveille les autres tomes de la série.

Comme toujours avec l’auteur je me suis vite mise dans l’histoire qui inclue à chaque tome des thèmes différents et pourtant très liés. Ici, l’amour, les rêves, l’avenir sont ceux qui sont mis en avant. Vous l’aurez donc compris, j’ai beaucoup apprécié cette lecture et son intrigue.

Les personnages n’ont pas le temps de beaucoup évoluer mais ils restent à leur image, toujours aussi travaillés et attachants. Ce tome permet notamment de se rapprocher d’autant plus de Shay qu’on se rend compte ne pas connaître tant que ça avant cette lecture, nous permettant de connaître ses sentiments et ses rêves de façon plus authentique en les vivants à travers lui.

Ce tome est très court (tout juste une centaine de pages) donc tout se passe très vite et le processus de l’intrigue s’en retrouve rapidement exposé et tout aussi rapidement résolu. Un petit arrière goût de trop court pourrait se faire ressentir s’il ne s’agissait pas d’un tome bonus, mais quand on sait que ce n’est que du plus, on est quand même très content d’avoir pu lire ce tome additionnel.

Pour conclure, c’est une lecture à l’image des autres tomes de la série, simple mais efficace. Un bon petit moment de lecture avant d’entamer celle de Cœur Coco, qui permet de retrouver ces personnages toujours aussi attachants.

trc3a8s-bonne-lecture

Donne moi ton coeur de James Hayman

Écrit par James Hayman • Paru en Juin 2013

410 pages

Lucinda, une jeune et jolie femme d’environ 25 ans, disparaît au cours de son jogging matinal. Peu de temps après, on retrouve le cadavre de Katie, 16 ans, sur un terrain vague. Elle a la cage thoracique ouverte. Son coeur a été prélevé. Le sergent Michael McCabe, qui a quitté la police de New York pour celle de Portland – ville a priori tranquille du Maine –, et son équipière Maggie Savage orientent leur enquête vers les chirurgiens cardiaques de la région, seuls capables d’avoir opéré de la sorte. Pourtant, ils semblent foncer droit dans le mur. Jusqu’à ce qu’ils apprennent l’existence d’une série de meurtres similaires, commis quelques années plus tôt en Floride. L’enquête est relancée. Mais le temps leur est compté s’ils veulent retrouver Lucinda vivante…

« Donne moi ton cœur » de James Hayman est un thriller publié par les éditions l’Archipel dans la collection suspense. L’inspecteur McCabe est confronté à des disparitions de femmes aux alentours de Portland. La première, Katie, est retrouvée morte par un SDF. Son cœur lui a été enlevé de façon très précise, comme par un professionnel. L’enquête va donc devoir avancer si il veut retrouver la deuxième disparue, Lucinda, encore en vie. Accompagné de son équipière Maggie, McCabe se lance alors dans une investigation haletante pour éclaircir ses disparitions et meurtres.

Au début, j’avoue avoir commencé ma lecture avec beaucoup d’appréhension quant à l’histoire. J’avais l’impression de déjà me douter de la clôture de l’enquête. Au final, je ne m’étais pas beaucoup trompé sur la forme mais sur le fond je ne me serais jamais attendu à un tel niveau de complexité dans l’intrigue qui fait que dès les premiers chapitres on commence à avoir des pistes qui finalement changent tout au long du livre. L’auteur réussissant à brouiller les pistes avec habileté.

L’un des points clés dans un roman thriller comme celui-ci est selon moi l’inspecteur en charge de l’enquête. Si on ne s’attache pas à son passé (qui a toujours une certaines importance) autant qu’à son présent, ça ne peut pas coller. Ici j’ai tout de suite pris mes marques avec lui, le trouvant très bien travaillé en ce sens.

La façon de trouver les indices est très méticuleuse. De début à la fin, on ressent vraiment l’énorme travail fournit par l’auteur pour rendre son livre à la fois crédible et emplit de suspense. Certains détails sont exprimés de façon insignifiante et ont, au final, toute leur importance dans la résolution de l’enquête. De plus, celle-ci est assez complexe car reliée à d’autres enquêtes, ce que j’ai beaucoup aimé.

Le suspense est vraiment haletant tout au long du roman. Non seulement grâce à une intrigue bien menée mais aussi grâce à des passages où nous nous retrouvons avec Lucinda, la deuxième victime qui a été enlevée lors de son jogging. Ses passages sont à la fois terrifiants et nécessaires à la bonne mise en place de l’intrigue puisque le lecteur, en prenant connaissance de ces souffrances n’a qu’une envie, savoir ce qu’elle va devenir et si la résolution de l’enquête va pouvoir la sauver à temps.

Ce thriller à un certain coté psychologique que j’ai beaucoup aimé. En effet, certains passages sont consacrés au tueur. On peut ainsi comprendre les sentiments malsains qu’il peut ressentir lors de ses méfaits, la façon dont il peut penser. Un vrai plus pour l’intrigue !

Pour conclure, j’ai vraiment beaucoup aimé ce roman. L’idée de faire vivre l’histoire à travers chacun des différents points de vue : inspecteurs de police, victime mais aussi certains suspects et le tueur apporte vraiment ce petit plus qui, couplé avec une bonne dose de suspense, rend ce roman très intéressant. La fin permet de conclure avec brio l’histoire. Ce n’est pas un coup de cœur mais c’en est quand même assez proche.

belle-decouverte

Azami le Coeur en deux de Marc Cantin et Isabel

Écrit par Marc Cantin et Isabel • Paru en Juin 2012

215 pages

Azami, une jeune Japonaise de 14 ans, qui vit avec sa grand-mère un peu sorcière, a plein de projets en tête. Mais voici que son père, qu’elle ne voit que très rarement, lui propose un voyage en France chez des amis franco-japonais !
Pour Azami, c’est le choc des cultures. Les cheveux verts de Myo, la fille des amis de son père, forment un drôle de contraste avec ses habits d’enfant sage. Et les sortilèges de sa grand-mère sont une bien piètre protection contre les « pièges » de la vie française ! Comble de malchance, voici qu’Azami tombe amoureuse du petit ami de Myo…

« Azami : le cœur en deux » est un roman écrit par Marc Cantin et Isabel deux auteurs jeunesse. Nous y rencontrons Azami, une jeune fille vivant dans la campagne Japonaise chez sa grand-mère : Obâsan. Elle a perdu sa mère petite et son père, qui travaille à Tokyo, n’a pas le temps de s’occuper d’elle car ses affaires le retiennent toujours en ville ou à l’étranger. Cependant elle aime ça petite vie tranquille et ça tombe bien car les vacances d’été vont bientôt commencer. Azami commence déjà à planifier ses futures journées en compagnie de Nayoko, sa meilleure amie mais une proposition de voyage à Paris que lui fait son père va tout changer …

Cette histoire bien sympathique commence doucement mais surement. Les auteurs ont adopté un style assez basique et simple, adapté aux lecteurs jeunesse puisque ce livre est destiné à un public de jeunes à partir de 11 ans. En tout cas ce qui est certain c’est que leur façon d’écrire n’est pas dénuée d’humour, au contraire et c’est en grande partie grâce à ça que je me suis attachée si vite à l’histoire. Comme le livre est assez court, environ 200 pages écrites avec une police de taille assez grosse, je l’ai lu d’une seule traite.

Concernant les personnages, j’ai eu un gros coup de cœur pour la grand-mère d’Azami qui m’a fait beaucoup rire par son coté un peu exubérant avec ses croyances ancestrales surtout concernant l’ordinateur d’Azami. On ressent à quel point Azami lui est reconnaissante de s’occuper d’elle et à qu’elle point elle est attachée à elle. Les sentiments sont très bien retranscris dans ce roman.

Azami quant à elle est pleine de vie et attachante surtout quand elle est à Paris car elle découvre de nouvelles façons de faire, de penser et de se comporter ce qui la perturbe un peu au début. C’est en quelque sorte un choc des cultures entre elle qui a été élevée dans les traditions Japonaise et Myo, une adolescente rebelle aux cheveux verts qui vit dans la capitale française. La pauvre n’a pas plus de temps pour voir son père qu’au Japon même si ils vivent dans le même appartement elle ne le voit qu’en coup de vent et ça l’affecte beaucoup même si elle ne le montre pas énormément, le lecteur ressent sa peine.

On peut décomposer ce livre en deux parties : celle où Azami est à Kaïdo au Japon et l’autre ou elle est à Paris. La première introduit le roman de façon assez traditionnelle pour nous présenter l’univers d’Azami et l’autre est un bouleversement pour la jeune fille, entre découvertes, amour, amitié et surtout nouvelles inattendues mais toujours avec une part de Japon grâce à un être qu’Azami à apporté bien malgré elle en France.

La partie Japonaise m’a beaucoup plus car j’ai découvert dans ce petit livre des coutumes, une autre façon de vivre et je dois dire que ce livre vous fait voyager de Kaïdo à Paris en passant par Tokyo. Par contre, j’ai trouvé la seconde partie plus banale et même parfois un peu caricaturale surtout concernant la jeune Myo. Heureusement, vers la fin, j’ai apprécié son recul vis-à-vis du séjour de Myo et j’ai retrouvé pour mon plus grand plaisir une part moins noire et étrange de la jeune fille.

A la fin de ce livre, Azami doit prendre une décision importante et je suis contente de son choix et de la façon dont termine ce livre qui bien qu’étant destiné aux jeunes lecteurs est plein de sincérité, de joie de vivre et de découverte.

Pour conclure, ce livre malgré un « milieu » un peu fade et décrivant des clichés un peu déjà vu m’a séduite car il ne faut pas oublier que c’est un roman jeunesse donc qui suppose une histoire assez simple. Il a su me faire voyager dans un pays aux coutumes différentes des miennes. J’ai beaucoup aimé le coté traditionnel du livre et la personnalité d’Azami et de sa grand-mère. Un livre drôle, émouvant que je n’ai pas lâché avant de le terminer.

Merci aux éditions Nathan pour ce partenariat.

Les Filles au Chocolat Tome 2 : Coeur Guimauve de Cathy Cassidy

Écrit par Cathy Cassidy • Paru en Février 2012

281 pages

Skye, 12 ans, est une fille cool et pleine de charme, avec son petit grain de folie. Mais depuis toujours, elle se sent moins attirante que sa jumelle Summer. Même Alfie, le meilleur ami de Skye, finit par lui avouer qu’il craque pour sa soeur ! Même si elle aime sa jumelle plus que tout, Skye aimerait aussi qu’on la remarque. Comment faire pour sortir de l’ombre en restant soi-même?

« Cœur Guimauve » est le second tome de la série les Filles au Chocolat de Cathy Cassidy. Dans ce tome, nous vivons le récit par le regard de Skye qui est alors âgée de 12 ans. On poursuit donc l’histoire de nos cinq filles au chocolat par l’intermédiaire d’une autre héroïne. Celle-ci se sent dans l’ombre de sa sœur jumelle et une étrange découverte va lui permettre de s’évader du quotidien. Seulement voila cette évasion l’écarte de la vie réelle et lui fera encore plus douter de l’amitié et de l’amour que son entourage lui porte …

Pour commencer, je félicite encore une fois la maison d’édition pour la beauté de la couverture, qui est encore plus gourmande que la précédente avec ces minis guimauves et les sucres d’orges, et tous les petits détails qui donnent envie de la dévorer. 

Tout d’abord, j’aime beaucoup l’idée de suivre la série avec une narratrice différence pour chaque livre. Ça nous permet de découvrir la suite de leurs aventures sous un autre point de vue, ce qui ne peut être que plus enrichissant pour notre lecture. J’avoue qu’au début ça me faisait un peu bizarre puisque j’étais habituée à vivre l’histoire par le biais de Cherry et du coup à certains moments j’étais « perdue », croyant qu’il s’agissait encore d’elle et non de Skye. Heureusement ça n’a duré que dans les vingt premières pages et ça ne m’a pas grandement perturbée, voyant l’avantage de cette nouvelle narration, j’ai bien vite oublié ce petit détail.

Cette fois-ci, l’amour est toujours présent mais d’une façon moins directe que dans le premier roman et surtout, le sujet n’est pas du tout traité comme dans le premier tome. C’est un atout incontestable car on n’a vraiment pas une impression de répétition et de déjà vu mais au contraire, on ressent du renouveau et une certaine diversité pour cette nouvelle histoire.

Le thème du passé est également ajouté au roman. En effet, l’histoire étrange et tragique de Clara Travers, une jeune fille qui avait vécu à Tanglewood House il y a de cela plusieurs dizaines d’années prend toute son importance dans le récit. C’est par ce biais que Skye va plonger dans l’univers des rêves et du paranormal. J’ai beaucoup aimé ce sujet, traité de façon à ce que le suspense soit au rendez-vous. On se demande toujours quel est le lien qui relie Skye à cette jeune fille morte depuis longtemps et si ce n’est pas plutôt son imagination qui lui joue des tours. Jusqu’à la fin du roman, on grappille des indices mais on a l’impression que plus les indices s’enchainent, moins ça deviens clair pour ensuite, à la fin du roman comprendre le vrai du faux et le dénouement de l’intrigue.

Les personnages quant à eux ne changent pas beaucoup. Honey est toujours aussi éloignée de leur vie de famille, Coco est toujours pleine de vie. Seulement voila, Skye se rabaisse vis-à-vis de sa sœur, se sentant en permanence dans son ombre. Comme beaucoup de filles de son âge, elle a du mal à trouver sa place en grandissant, bien qu’elle ait toujours été très proche de sa sœur jumelle, leur relation change. On ressent très bien les sentiments de Skye. Je pense que n’importe quelle jeune fille de son âge peut s’identifier à elle. Avec ce second tome je me suis beaucoup rapproché d’elle et j’ai su apprécier son caractère peu commun et ses goûts originaux.
Nous rencontrons d’ailleurs un nouveau personnage, Tommy, un habitant du village. Au premier abord il parait bizarre et excentrique seulement plus on apprend à le connaitre plus on le trouve sympathique et agréable. Il fait des efforts pour changer et ça se ressent très bien. On se lie de plus en plus avec lui et sa personnalité un peu loufoque.

Le style de l’auteur est toujours aussi chaleureux et agréable à lire. On sent qu’elle a cherché à varier sa série par des histoires totalement différentes à travers les tomes, ce qu’on ne peut qu’approuver. Aucun doute la dessus, vous ne pouvez qu’apprécier ce tome autant que le précédant. La fraicheur de l’écriture est toujours aussi enivrante et le livre ne fera pas long feu, on le dévore et on en redemande.

Pour conclure, Cœur guimauve est une superbe suite de la série. Elle garde les atouts du premier tome et arrive encore une fois à nous transporter dans l’histoire de nos cinq filles au chocolat. On ne peut qu’avoir hâte de lire la suite, car encore une fois la fraicheur des lignes et le naturel de la lecture ne peuvent que nous séduire. J’attends la sortie du troisième tome et la découverte de sa couverture avec impatiente !

Coup de coeur

Je remercie encore une fois Samia et les Éditions Nathan pour ce Service Presse.