Parallon de Dee Shulman

Écrit par Dee Schulman • Paru en Janvier 2013

490 pages

Deux mondes. Deux millénaires. Un amour unique.
Un gladiateur romain qui ne connaît pas la peur et une jeune fille du XXIe siècle, insouciante et rebelle. Deux mille ans les séparent, un mystérieux virus va les réunir…
152 après J.-C. : Au sommet de sa gloire, Sethos Leontis, redoutable combattant de l’arène, est blessé et se retrouve aux portes de la mort.
2012 après J.-C. : Élève brillante mais à problèmes, Eva a été placée dans une école pour surdoués, une vie qu’un incident dans un laboratoire de biologie fait basculer à jamais.
Un lien extraordinaire va permettre à Sethos et Eva de se rencontrer, mais il risque aussi de les séparer, car la maladie qui les dévore n’est pas de celles qu’on soigne, et leur amour pourrait se révéler mortel…

« Parallon » de Dee Schulman est le premier tome de cette série. Nous sommes plongé dans deux époques différentes, d’un coté en 152 après J.C auprès de Seth, un esclave gladiateur aux portes de la mort et de l’autre en 2012 auprès d’Eva une jeune Londonienne toujours en soif d’apprendre. On pourrait croire que rien ne les unis et pourtant il vont réussir à se rencontrer malgré le nombre de siècles qui les sépare.

Ce livre à la couverture mystérieuse et à la quatrième de couverture si attirante n’est pas resté bien longtemps dans ma bibliothèque, il fallait absolument que je le lise pour découvrir ce lien unissant Seth et Eva. Dès réception je me suis jetée dessus et malgré quelques petites longueurs au début, j’ai rapidement été conquise par ce premier tome.

Comme nous le promet la quatrième de couverture, l’auteur nous plonge dans un même livre dans deux histoires bien différentes qui, au premier abord, semblent trop lointaines pour pouvoir se rejoindre. Nous alternons les deux histoires grâce à la séparation des chapitres et apprenons à découvrir les deux univers des personnages principaux.

J’ai beaucoup aimé le début du roman car nous nous familiarisons avec le caractère des personnages et leur mode de vie mais j’ai quand même trouvé qu’au bout d’un certain nombre de chapitres ça devenait un peu long. Je n’avais qu’une hâte, savoir quel procédé avait pu imaginer l’auteure pour rejoindre les deux époques.

Une fois ce « procédé » découvert, j’ai été assez troublée car je me posais une multitude de questions sur son fonctionnement puisque tout reste encore très flou. Je n’étais pas sur d’avoir bien compris et il m’a fallu un temps d’adaptation vite effacé grâce aux diverses explications que l’auteure pouvait disséminer à travers les chapitres.

Ce qui m’a le plus surpris dans ce livre c’est que l’auteur l’a vraiment bien documenté par des passages assez poussé sur un thème bien précis. Moi qui n’y connaît rien dans ce domaine, j’avoue avoir été impressionnée et les remerciements m’ont confirmés que l’auteure avait du user de ses contacts pour rendre ces éléments véridiques.

L’intrigue est très accrocheuse, surtout dès que Seth et Eva se rencontrent. La narration permet au lecteur d’en savoir plus qu’Eva et à certains moments on a vraiment envie de pouvoir lui révéler ce que l’on sait, ce qui pourrai l’aider à avancer. Cependant même si on sait certaines choses que les personnages ne savent pas, l’auteur n’a pas oublié d’omettre une bonne dose de détails qu’on aimerait bien connaître pour découvrir un peu plus l’intrigue mais l’auteure laisse planer le suspense de façon à ce qu’à peu près au trois quart du livre, on ne peut s’empêcher de dévorer les chapitres sans pouvoir se résoudre à s’arrêter avant la fin.

Et quelle fin ! Le mot qui me vient à l’esprit pour la décrire est juste : Wahou ! J’ai vraiment été impressionnée par les derniers chapitres. Tout se passe très vite, et est très bien écrit. J’ai été un peu déstabilisée car on croirait presque un one-shot tellement on ne peut absolument pas prédire la suite. J’ai vraiment adoré.

En Bref, ce livre réussit à nous transporter par son intrigue captivante et imaginative. Le style de l’auteur est très naturel et fluide, ce qui ajoute un vrai plus au roman. Malgré quelques longueurs au début et une petite période de flou lors de certaines révélation, on s’attache aux personnages et on s’agrippe à notre lecture car on à pas envie de la terminer. J’ai vraiment hâte de pouvoir découvrir la suite.

bonne-lecture

Merci à la Collection R pour cette bonne lecture !

Publicités

Les Ailes Brisées de Marie Liondor

Écrit par Marie Liondor • Paru en 2012

392 pages

Qui donc est Robyn ?
D’où viennent ses dons exceptionnels ?

Ce sont les questions que se pose Manon en croisant la route de cet être angélique aux étranges yeux émeraude.
Mais lorsque la réponse lui apparaît, à la suite d’un terrible accident de la route, elle apprend que leur histoire a véritablement commencé il y a plus de deux siècles…

«Les Ailes Brisées » de Marie Liondor est le premier roman publié aux éditions Calepin. Nous y rencontrons une jeune femme prénommée Manon qui travaille à Nantes et rejoins ses grand-parents chaque weekend sur l’île de Noirmoutier. Après une soirée organisée par son patron pour tous les employés, elle rencontre un étrange et beau jeune homme, Robyn, qui s’obstine à l’appeler par un autre prénom que le sien. De nombreux mystères entourent Robyn et Manon est bien décidée à découvrir qui il est vraiment.

J’étais très emballée à l’idée de commencer ma lecture car ce roman se déroule en France mais surtout dans une petite région et non à Paris comme la plupart des livres se déroulant en France. Ce point de l’histoire ne m’a pas déçue, de Nantes à l’île et aux environs, nous pouvons explorer les lieux accompagné par l’histoire de Manon.

Ensuite, j’ai beaucoup aimé le fait que l’histoire parle des anges dans un contexte réel, cette histoire pourrait très bien arriver à n’importe qui jusqu’à l’arrivée du mystère et de la magie dans le roman.

Le coté angélique de l’histoire, les explications sur leur nature, leur hiérarchie est très bien construit mais j’avoue que je n’aurais pas été contre un peu plus de matière concernant ce thème. Certes, on en sait très peu et on en découvre au fil de notre lecture pour laisser le suspense mais un peu plus d’information n’aurait pas été de refus car ce thème est encore assez peu exploité dans la littérature fantastique. Je n’ai donc pas eu d’impression de déjà vu, ce que j’ai vraiment apprécié.

Ce roman comporte quelques passages de retour dans le temps. J’ai vraiment adoré ces quelques chapitres qui apportent vraiment beaucoup à l’intrigue et à notre lecture qui s’en trouve diversifiée. Cela apporte vraiment un énorme plus à l’intrigue et nous permet pas à pas de comprendre les liens qui unissent Manon et Robyn.

Le personnage de Manon est très sympathique et on s’attache à elle très rapidement, de par son passé mais aussi par les difficultés de son présent. Son amitié avec Andréa est sincère et leur complicité apporte un vrai plus à ce roman. Robyn est quant à lui un peu plus long à se dévoiler, intrigue oblige. Le mystère qui l’entoure est la clé de ce roman. Il m’est arrivé de me rapprocher de lui mais aussi de m’en éloigner à certains passages du roman. C’est un personnage très atypique.

L’intrigue est avenante et bien structurée, je garde un très bon souvenir de ma lecture car la romance est aussi bien mêlée au fantastique qu’au réel. Certains passages étaient vraiment inattendus, d’autres un peu plus prévisibles mais sans pour autant que la lecture deviennent lourde.

Le style de l’auteur est très épuré et fluide, ce qui convient parfaitement à ce type de roman bien que je dois dire que les passages historiques étaient eux aussi très bien écrits. Son style arrive à retranscrire les lieux et les personnage de façon très authentique. Si l’auteure envisageait de se pencher sur un projet de romance à une époque antérieure, je serais très preneuse !

En bref, c’est un roman auquel on réussit à vite s’accrocher. L’intrigue est à la fois prenante et inédite ce qui rend l’histoire très attrayante. Les personnages sont attachants ou intrigants, les lieux sont beaux et bien décrits, la romance réussie. Malgré de tout petits bémols qu’on oublie bien vite, ce roman à un réel potentiel et arrive à vous transporter du réel au fantastique avec beaucoup d’aisance.

Bonne Lecture

L’Héritier du Temple de José Luis Corral

Écrit par José Luis Corral • Paru en Novembre 2012

480 pages

Ophelin élevé par le compte d’Empuries, Jacques de Castelnou est sans doute le seul à ignorer pourquoi il a été choisi par les Templiers. Pourtant,lorsqu’il débarque à Saint-Jean-d’Acre, où les chevaliers du Christ vivent leurs dernières heures en Terre sainte, Castelnou commence à assumer son statut d’élu. Guerrier intrépide, fin bretteur, d’une pureté sans faille, le jeune héros sera dès lors de tous les combats, la tentative conjointe des chrétiens, des Mongols et des Arméniens pour en finir avec l’Islam, à la mort de Jacques de Molay sur le bûcher de Philippe le Bel.

« L’héritier des Templiers » de Jean Luis Corral est un roman historique qui par l’intermédiaire d’un personnage fictif : Jacques de Castelnou nous fait vivre les dernières années des templiers, de la perte de Saint Jean d’Acre en terre sainte à la fin de l’ordre. A travers ce chevalier templier, l’auteur nous mène dans les vestiges du Temple, nous permettant d’apprendre à connaître ses règles, ses membres et son fonctionnement en même temps que la vie et les aventures du personnage principal.

Au début de ma lecture, je trouvais que l’auteur avait un style trop historique et pas assez romancé à mon goût et je me suis dit que ce pavé de presque 500 pages allait être longuet si cela continuait ainsi. Au final, après la découverte des deux trois premiers chapitres, je me suis vraiment intégrée à son style qui devenait plus fluide et attrayant pour le lecteur, ce qui fait que j’ai pu continuer ma lecture avec un certain engouement.

Je me suis vraiment attachée à Jacques de Castelnou au fil de ce roman. Son dévouement pour le temple m’a vraiment rendu très admirative. L’auteur à réussi à me montrer l’idéologie des templiers, leur foi inébranlable et leur attachement à leur tâche divine : la défense de la Chrétienté. Comme on partage son quotidien, depuis son entrée au temple jusqu’à la fin de sa vie, on le vois beaucoup évoluer. Il passe d’un statut de jeune novice à son entrée au temple à un statut d’homme réputé dans l’ordre parce qu’influant de par sa sincérité.

En ce qui concerne l’histoire, elle est retranscrite de façon claire, ce qui permet aux lecteurs (expérimentés ou non) de s’y retrouver dans les dates, les lieux, les « institutions » de l’ordre. Les trois cartes publiées avant le commencement du roman constituent une aide précieuse qui aide également à bien comprendre. Parmi ceux-ci, il y a un plan de Jérusalem, un de Saint-Jean d’Acre ainsi qu’un plan des forteresses templières de terre sainte. On peut donc s’y référer au cours de notre lecture afin de bien cibler les lieux où celle-ci se déroule.

Bien que l’histoire ne soit pas modifiable, j’ai trouvé que l’auteur réussissait tout de même à agrémenter le roman d’un certain suspense, notamment grâce à Castelnou. J’ai apprécié la diversité des lieux, des personnages ce qui a agrémenté le roman d’une certaine touche de diversité.

Pour conclure, ce livre historique possède des atouts indéniables : un auteur qui connaît très bien son sujet et le retranscrit avec un soucis de la vérité appréciable, un personnage principal fictif qui permet de vivre l’histoire à travers un homme qu’on apprend à connaître petit à petit, et un lecteur qui termine sa lecture en ayant appris beaucoup de choses. Le seul point négatif de ce roman c’est qu’il faut quelques chapitres à l’auteur pour que son style deviennent plus romancé et donc emplit de suspense et encore, car on oublie vite ce petit détail. J’ai été très surprise par ce livre car je ne m’attendais pas à autant l’apprécier. Si un jour j’ai l’occasion de lire un autre roman historique de l’auteur il est évident que je serais très emballée !

trc3a8s-bonne-lecture

Merci aux éditions HC pour ce premier partenariat.

Time Riders Tome 1 d’Alex Scarrow

Écrit par Alex Scarrow • Paru en Janvier 2012

445 pages

Liam O’Connor aurait dû mourir en mer en 1912. Maddy Carter aurait dû mourir en avion en 2010. Sal Vikram aurait dû mourir dans un incendie en 2026. Mais une mystérieuse agence les a sauvés pour les recruter. Désormais, ils sont des Time Riders. Leur mission : empêcher que les voyages dans le temps ne changent l’Histoire.

« Time Riders » d’Alex Scarrow est une collection de science fiction comprenant au total neuf tomes. Voici donc ma chronique du premier d’entre eux. L’histoire se déroule en 2001 mais nous voyageons à plusieurs époques dès le début de l’histoire lorsque Foster, membre d’une agence de Time Riders, recrute ses 3 nouveaux agents : Liam, Maddy et Sal. Ils auraient dû mourir mais leurs qualités leur ont donné la chance de survivre en échange de leur travail au sein de l’agence. Leur but est simple mais la tâche l’est beaucoup moins : il faut empêcher l’histoire d’être modifiée par des voyageurs dans le temps car le monde pourrait bien devenir apocalyptique dans le cas contraire.

J’ai commencé le roman avec beaucoup d’enthousiasme car au premier abord il m’intriguait déjà beaucoup. La couverture est en totale adéquation avec le genre du roman et la petite phrase « ne jouez pas avec le temps » mêlée à l’image, nous donne tout de suite envie de lire le livre. Les premiers chapitres, ceux du recrutement des trois agents, sont vraiment incroyables, ce sont d’ailleurs mes préférés car l’auteur pose les bases de son histoire d’une telle façon qu’on sent que cette histoire va être palpitante et pleine de rebondissements. Je peux vous assurer que ce premier ressenti s’est avéré exact.

Nous faisons ensuite nos premiers pas dans l’agence avec Maddy, Sal et Liam. Ils ne savent rien de son fonctionnement et doivent donc tout apprendre, tout comme nous. On se sent donc très bien impliqué dans l’histoire puisqu’on peut facilement s’identifier à l’un des trois agents et pas à pas assimiler avec eux, les bases de leur mission et le fonctionnement de cet univers des voyages dans le temps. Une initiation aux bases de l’agence qui tourne court, car finalement il doivent aussi apprendre sur le terrain, j’ai vraiment aimé ce choix de l’auteur, ça rend l’histoire bien plus axée vers l’action et c’est aussi beaucoup plus intéressant que de les voir apprendre avec des « leçons » à l’intérieur de l’agence.

Les personnages ont chacun des qualités bien précises qui font qu’ils ont été choisi pour vivre et intégrer une équipe de Time Riders. Chacun d’entre eux est décrit précisément au début de l’histoire et on apprend à connaitre leur faiblesses et leurs autres atouts tout au long de l’histoire. Je me suis beaucoup attaché à eux trois ainsi qu’a Foster, leur guide dans l’agence et à Bob, l’agent auxiliaire.

Ce qui est intéressant avec Liam c’est qu’il vient du passé par rapport à l’année où est basée l’agence, donc il ne connait pas l’existence de certains évènements, de certain choses modernes telles que les ordinateurs où un simple hamburger ce qui m’a fait sourire à plusieurs reprises. Le fait est qu’il apprend vite et qu’on ressent qu’il a beaucoup mûri tout au long de ce premier roman. Sal quant à elle est la plus jeune et on ressent l’histoire via son journal intime pendant quelques chapitres, ce que j’ai beaucoup aimé. En ce qui concerne Maddy, elle a cette capacité à garder son sang froid qui lui permet de prendre soin de Sal qui a moins de cran qu’elle à cause de son plus jeune âge. J’ai donc trouvé tous ces personnages très complémentaires. C’est vraiment une belle équipe qu’a créé l’auteur avec des personnages tous aussi fascinant les uns que les autres. J’ai trouvé ça très appréciable puisqu’on peut facilement s’intégrer à l’équipe et donc au roman.

En ce qui concerne l’histoire, je l’ai complètement adoré du début à la fin. On ne s’ennuie jamais, il n’y a pas de temps morts et on voit que le roman à été très travaillée par son auteur. Notamment les passages concernant la machine à voyager dans le temps puisqu’on connait l’inventeur, sa date d’invention, l’anecdote de sa création et son rôle pour l’agence. Tout est tellement bien écrit et expliqué que ça à l’air totalement réel et crédible.
J’avais peur de me perdre avec les époques mais ça n’a jamais été le cas, le style de l’auteur est assez naturel ce qui le rend très agréable à lire et nous facilite grandement la compréhension de l’histoire et de toutes ces modifications.

C’est une histoire qui m’a passionnée car elle traite d’un sujet qui, je pense n’a pas été facile à écrire vu la complexité des changements d’époque et de lieux mais qui a été très bien traitée. Je félicite l’auteur qui à réussi à créer un monde où le voyage à travers le temps est rendu possible, mêlé à de l’action et à la trame d’une histoire palpitante et tout autant intéressante.

Pendant notre lecture, on se rend vraiment compte de la dangerosité de ces changements de l’Histoire. Un tout petit changement peut entrainer de graves conséquences comme on peut le voir dans cet épisode où un homme tout droit sortit de 2066 décide de retrouver la machine à voyager dans le temps pour retourner à l’époque de la deuxième guerre mondiale afin d’apporter des informations à Hitler pour l’aider à gagner la guerre.

Pour conclure, ce livre a été un réel coup de cœur pour moi, je ne lui ai trouvé que des qualités et je pense qu’on ne peut qu’apprécier la manière dont l’auteur à traité le sujet des voyages dans le temps. Il vous tient du début à la fin, si bien que je n’arrivais plus à arrêter ma lecture, si j’avais pu, je l’aurais lu d’une traite ! J’ai vraiment hâte de découvrir les tomes suivants. En ce qui concerne celui-ci, je le recommande vraiment à tous car c’est un livre à lire.

coup-de-coeur
Je remercie les Éditions Nathan et leur attachée de Presse pour ce SP reçu en Avant-première. Jusqu’à présent je n’ai lu de cette maison d’édition que des livres de très bonne qualité avec un excellent rapport qualité-prix et Time Riders n’a pas dérogé à la règle ! Merci encore pour leur confiance.

Athéa ou la colère d’un roi de Karin Hann

Écrit par Karin Hann • Paru en 2010

460 pages

Althéa, orpheline, est élevée par les époux Fouquet. Nicolas Fouquet, alors surintendant des Finances de Louis XIV, est l’homme le plus riche et le plus influent du royaume. L’enfant grandit à Vaux-le-Vicomte, entourée de tous les artistes et hommes de lettres que compte le siècle. Le point culminant de cette existence heureuse et raffinée sera la fête que donne Fouquet en l’honneur du Roi au cours du mois d’août 1661. Ce dernier s’offusque de tant de munificence et fait arrêter son ministre. Alors commence pour celui-ci la descente aux enfers : un procès honteux et la réclusion à perpétuité. Althéa, devenue une femme, tente alors le tout pour le tout afin de faire libérer son père adoptif, aidée en cela de Mergenteuil, dont elle est éprise. Ordre des Templiers ou secret du Masque de fer. Ils découvrent ensemble la trame d’un vaste complot…

« Althéa ou la colère d’un roi » de Karin Hann est le premier roman de l’auteure. Ce roman historique raconte l’histoire de Nicolas Fouquet, surintendant des finances au début du règne de Louis XIV trahit par la jalousie et l’orgueil de son roi. Cette histoire se vit par l’intermédiaire de celle de sa nièce qu’il a toujours considéré comme sa propre fille, Althéa de Braban-Valloris orpheline dès sa naissance et recueillie par le vicomte Fouquet. Deux destins liés mais séparés par la colère d’un roi. Entre trahisons et détermination, Althéa ne baissera jamais les bras pour tenter d’aider son oncle …

Le roman commence par la naissance d’Althéa et la mort de sa mère qui n’a pas survécu à l’accouchement et au choc d’avoir appris la mort de son mari. Althéa est donc recueillie chez son oncle Fouquet qui rendra son enfance heureuse. Le livre commence donc par un évènement difficile, ce qui donnera le ton de toute l’histoire, mêlée de tant d’épreuves.

J’ai vraiment adoré ce livre grâce à son accent sur un personnage important de l’histoire de France : Fouquet, et le fait qu’on ne vive pas l’histoire à travers lui mais par Althéa et son combat pour son oncle. La diversité des lieux est agréable et rend le livre encore plus vivant, nous laissant nous imaginer la beauté et la particularité de chaque endroit de l’époque. Le petit plus à été sans aucun doute les éléments fictifs et le fait que ceux-ci soient connus dans l’Annexe du livre, afin de bien se rendre compte, à la fin de notre lecture des points non historiques pour ne pas se mélanger entre la fiction et la réalité des faits. Nous permettant, par la même occasion de compléter notre culture générale.

Le personnage d’Althéa est très travaillé, on la voit grandir et se forger un caractère par les épreuves que la vie lui fait subir. La pauvre n’a vraiment aucun répit car chaque petit bonheur se trouve suivi de nouvelles désillusions. Très déterminée, elle n’hésitera pas une seconde de risquer sa vie pour sauver celle de son cher Fouquet. Sa personnalité est très touchante, tout comme sa spontanéité. On s’attache donc beaucoup à elle mais également à son oncle, avec lequel elle avait tissé des liens très forts dans son enfance et qu’elle considèrera comme un père. J’ai dévoré  ce livre du début à la fin très rapidement et je ne me suis pas ennuyé une seconde. On veut toujours savoir ce qu’il va se passer, quels vont être les prochains rebondissements et on est vraiment pas déçu.

Un livre mêlant à la perfection éléments historiques, fictifs et les histoires d’amour. Redonnant au vicomte Fouquet toute la grandeur que son destin lui à injustement enlevé, ce livre est une petite merveille qui nous apprend beaucoup sur l’époque du Roi Soleil, sur la Cour et sur le pouvoir absolu. Nous faisant réfléchir sur le fait qu’il suffit à une personne de posséder la haine ou la jalousie pour détruire complètement la vie d’un autre. Pour quelqu’un qui comme moi est une grande amatrice de roman historiques, ce livre est sans contestations, un chef d’œuvre qu’il faut absolument avoir lu.

Je précise aussi que le livre nous invite également à nous plonger dans un autre mystère de l’histoire de France, celui du masque de fer.

coup-de-coeur