Kaleb Saison 3 de Myra Eljundir

Écrit par Myra Eljundir • Paru en 2013

440 pages

La prophétie du volcan prédit l’avènement d’une nouvelle ère, initiée par l’Élu… Or qui, de Kaleb, Abigail, le colonel Bergsson ou encore Mary-Ann bouleversera à jamais le destin des enfants du volcan ? Et si la mort est la clé, tous ne sont-ils pas des morts en sursis ? Seul le Livre du volcan peut apporter des réponses à Kaleb et lui permettre de survivre au volcan qu’il a réveillé. Mais le tenir entre ses mains peut se révéler plus destructeur que tout…

Kaleb saison 3 est le dernier tome de cette trilogie écrite par Myra Eljundir. Nous y retrouvons Kaleb et ses amis enfants du volcan qui se préparent pour l’ultime « combat » et la réalisation de la prophétie qui les libérera de leur sort et de Sentinel. Pendant ce temps, Kaleb découvre le Livre du Volcan et comprend tout ce que ses ancêtres ont du endurer à cause de leurs dons. Tous ces destins sont liés et la prophétie s’est écrite au fil des siècles et de leur histoire et va probablement se réaliser , quelle que soit l’interprétation qu’on y voit, dans très peu de temps …

J’attendais avec une impatiente folle ce dernier tome depuis la fin de ma lecture du tout premier car le mystère était tellement présent, ce livre tellement « whaou » dès le premier tome que je n’avais qu’une envie, savoir comment cette histoire allait bien pouvoir finir. Je m’étais imaginée certains éléments mais j’étais bien loin d’avoir pu deviner l’ampleur de ce dernier tome. Dès les premières lignes, je me suis sentie happée dans l’histoire.

En effet, je ne m’imaginais pas pouvoir lire le livre du volcan et surtout je ne pensais pas que l’auteur avait l’intention de nous le dévoiler. Grosse erreur car c’est bien dans ce dernier tome que nous avons le privilège de pouvoir lire ce qui lie chaque ligne depuis le premier tome de cette histoire. Il est très difficile de décrire ce sentiment si puissant à la lecture de ces chapitres. Les émotions y sont décuplées à mille pour cent, un peu comme si Myra Eljundir avait transmis un don d’empathie à ses lecteurs.

Je me suis attachée à chaque destin de chaque enfant du volcan et j’ai parfois même versé quelques larmes à la lecture de leur histoire. Le travail de l’auteur sur cette partie du roman est juste énorme et rend ce livre très authentique. Je crois que le livre n’aurait pas eu cette portée sur moi sans la lecture du livre du volcan. J’en ai encore des frissons à l’heure où j’écris ma chronique alors que le livre est fini de lire depuis plusieurs jours déjà.

Pour en revenir à l’histoire de Kaleb, j’ai aimé le lien parfois si fort et parfois si fragile qui lie chaque enfant du volcan au groupe. Même si ils ne restent encore que très secondaires, j’ai apprécié pouvoir me rendre compte du rôle qu’ils avaient à jouer chacun à leur façon à la fin.

Kaleb quant à lui découvre une nouvelle personne pas si « nouvelle » que ça pour les lecteurs mais qui compte pour l’histoire. Je ne peux vous en dire plus mais j’ai aimé le clin d’œil. Son don évolue encore et encore et son orientation vers le bien ou le mal est encore incertaine jusqu’à la fin de l’histoire.

La fin est à la hauteur du reste du livre et ne m’a pas déçue. Mon seul regret est d’avoir terminé ma lecture de cette trilogie qui m’aura vraiment marquée par son originalité et son coté « hors normes ». Mais enfin le mystère du livre n’est pas tout à fait terminé puisqu’on ne connaît toujours pas la vrai identité de son auteur !

Pour conclure, ce tome conclu a merveille cette trilogie marquante et atypique. Le livre du volcan retransmet énormément d’émotions et m’a totalement emportée. La fin de l’histoire de Kaleb m’a tout autant conquise. Un dernier tome que j’ai bien vite dévoré ! Que dire ou faire de plus mis à par vous conseiller encore et encore de lire cette trilogie sans attendre si vous ne l’avez pas encore fait car si ce n’est pas le cas vous ratez vraiment quelque chose, croyez-moi ! Vous vous en doutez, j’ai eu un coup de cœur pour cette bombe de littérature !

Coup de coeur

Kaleb saison 2 de Myra Eljundir

Écrit par Myra Eljundir • Paru en Février 2013

320 pages

Magnétique et sensuelle, Abigail est l’arme la plus redoutable du réseau SENTINEL. La jeune succube se nourrit de votre énergie vitale et vous consume dans l’extase. Inutile de lutter : l’attraction qu’elle suscite est irrésistible. Même si faire l’amour avec elle, c’est s’unir à la mort.

Kaleb Helgusson est plus dangereux encore, car il porte désormais l’empreinte du Mal. Quand leurs routes se croisent, Abigail a beau le repousser, l’empathe l’attire comme un aimant. Au terme d’un affrontement passionnel sans merci, ils découvriront avec effroi ce que la combinaison de leurs dons peut accomplir.

Mais seront-ils capables de maîtriser leurs désirs les plus sombres ?

« Abigail » est le second tome de la trilogie Kaleb écrite par Myra Eljundir. Nous y retrouvons Kaleb, prêt pour son voyage de retour aux sources qui lui permettra peut être d’en savoir plus sur sa mère, son don et surtout sur ses semblables. Il va y rencontrer Abigail pour la première fois et se rendre compte que leurs destins sont liés, mais de quelle façon, il ne le savent pas encore …

J’ai retrouvé la plume de Myra Eljundir avec grand plaisir, toujours aussi subtile et claire. Les émotions sont encore une fois très bien retranscrites, ce qui constitue pour moi, l’atout majeur de ses deux premiers tomes. Il n’y a rien de plus authentique pour un roman que le fait de le ressentir comme si on ne faisait qu’un avec les personnages, ce que l’auteure réussit à merveille à retranscrire à ses lecteurs.

Ce livre est très addictif, quand on se plonge dedans, il est très difficile de pouvoir le lâcher. Un peu comme si Kaleb utilisait son don à travers les lignes pour nous transmettre un sentiment de bien être à sa lecture, car oui quand je lis Kaleb je me sens bien ! L’écriture est très fluide, on ne se pose pas de questions, on lit et on apprécie.

Le personnage de Kaleb continue d’évoluer en même temps que son don. Son coté mauvais aussi même si il garde toujours une part d’humanité dans ses méfaits. Malgré ce coté sombre, je me suis encore une fois beaucoup attaché à lui.

J’ai beaucoup apprécié de pouvoir découvrir un peu plus la personnalité d’Abigail, aux cotés de Kaleb elle n’est plus vraiment la même, séparée entre sa fidélité à Sentinel et le désirs qu’elle éprouve envers Kaleb. J’aime beaucoup son personnage, très travaillé et avec une personnalité bien définie. Son don apporte un vrai plus au roman, car lié à celui de Kaleb il a un effets énormément puissant.

Dans ce livre nous rencontrons également d’autres EDV mais je dois dire qu’on a pas vraiment beaucoup l’occasion de les connaître plus que ça dans ce tome car je trouve qu’ils ont une place plutôt minime. Par contre, j’ai beaucoup aimé le fait de découvrir les autres dons qui peuvent exister en dehors de ceux de Kaleb et d’Abigail.

L’intrigue est encore plus palpitante dans ce tome car nous en connaissons un peu plus sur la prophétie et sur les personnages clés de celle-ci. L’auteur prend soin de ne nous révéler les faits à petite dose et ce tout au long du roman, ce qui le rend très accrocheur.

Le suspense est très présent dans le roman mais atteint son apogée à la fin, là où tous les morceaux de l’intrigue commencent à se rassembler mais en laissant un gros vide qui ne pourra être complété qu’après lecture du dernier tome. Et ce vide nous donne énormément envie de connaître la suite dans les plus brefs délais ! J’ai vraiment très hâte de lire ce troisième et dernier tome qui promet encore de nombreux rebondissements.

Pour conclure, comme dans le tome précédant, j’ai adoré du début à la fin. J’ai même encore plus aimé ce tome car là il ne s’agit plus d’introduire une intrigue mais bel et bien de la vivre. L’histoire est toujours aussi prenante et je dois dire que mon coup de cœur pour cette trilogie s’est largement confirmé ! Le coté atypique de Kaleb ne m’a vraiment pas laissé indifférente.

Coup de coeur

Merci à la Collection R pour ce livre si atypique et envoutant !

Kaleb saison 1 de Myra Eljundir

Écrit par Myra Eljundir • Paru en Juin 2012

445 pages

À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connaît mieux que vous-mêmes. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer. À la folie. À la mort.
Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé. Ce don qu’il tient d’une lignée islandaise millénaire le grise. Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus. Jusqu’au jour ou sa propre puissance le dépasse et ou tout bascule… Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller ?

« Kaleb » est le premier tome de la trilogie du même nom écrite par Myra Eljundir. Nous y rencontrons un bel adolescent de 19 ans prénommé Kaleb. Au delà d’un vie pas vraiment comme les autres, il a une vraie particularité par rapport aux jeunes de son age : son don d’empathie. Il apprend à découvrir celui-ci car il commence à se développer et des dangers lui tournent autour. Il se sait désiré et joue de son don pour manipuler mais malgré ce sentiment de toute puissance, il va se rendre compte que contrôler les autres peut le rendre dépendant de certains …

Le premier mot qui me vient après lecture est juste « Wahou ». Ce livre est tout simplement fascinant du début à la fin. Inédit dans son genre, Kaleb m’a entraîné dans le rythme infernal de ses chapitres sans pouvoir m’arrêter et sans me rendre compte des pages qui défilent ! En quelques mots, ce livre est addictif et novateur. Que demander de plus ?

Ces quelques phrases ne pourraient cependant pas suffire à décrire ce que ce livre peut faire ressentir à ses lecteurs. Le premier détail qui m’a conquise, c’est que l’auteur réussit à merveille et de façon vraiment incroyable à retranscrire les différents sentiments et les émotions diverses qui touchent les personnages de l’histoire, nous les faisant ainsi ressentir avec beaucoup d’authenticité.

L’histoire en elle même est énormément profonde et travaillée. C’est assez difficile à expliquer, mais on ressent qu’il y a eu un gros travail pour élaborer une intrigue aussi complète et précise. J’ai beaucoup apprécié le fait que de nombreux éléments insignifiants du début du roman prennent tout leur sens à la fin.

L’élément le plus atypique de cette série est évidement le fait que le personnage principal est le « méchant » de l’histoire. On pourrait croire que ça crée une barrière entre le lecteur et Kaleb mais pas du tout. Je me suis beaucoup attaché à lui, car tout méchant à des faiblesses, un passé qui font qu’on ne peut pas être insensible à sa personnalité même si celle-ci tend vers le mal.

J’ai beaucoup aimé les explications que l’on trouve sur les personnes qui comme Kaleb ont un don lié aux éruptions du volcan Islandais. Les « enfants du volcan » et leur histoire m’ont beaucoup intéressés parce qu’on en apprend sur eux grâce à de nombreux moyens utilisés par l’auteure, ce qui rend cette histoire vraiment passionnante.

La lecture se trouve diversifiée par le fait qu’on la découvre du point de vue de Kaleb mais pas seulement. On comprend les intentions, les ressentis de chacun des protagonistes principaux. Ainsi au fil des chapitres, l’histoire évolue à travers eux et pas seulement du regard de Kaleb.

Ce qui m’a également beaucoup plu c’est que l’auteur réussit à faire spéculer ses lecteurs sur certains personnages pour finalement se rendre compte qu’on avait tord sur toute la ligne. Le suspense est tellement présent qu’on ne peut que lire ce livre en s’y accrochant de plus en plus au fil des pages, ne pouvant plus le lâcher avant la fin.

Pour conclure, j’ai adoré ce livre car il est vraiment hors-normes dans son genre. Tout pousse à s’intéresser à l’histoire, aux personnages. Le suspense est présent, l’histoire très accrocheuse. Je n’ai vraiment rien trouvé à redire car ce livre est à mes yeux tout simplement parfait ! J’ai hâte de lire la suite et je ne doute pas qu’elle soit au moins aussi bien que ce tome, au vu des révélations de la fin. Si vous hésitez encore, sachez que je vous le recommande sincèrement !

coup-de-coeur