La Peau des Rèves tome 4 : L’aube des cendres de Charlotte Bousquet

Écrit par Charlotte Bousquet • Paru en Avril 2013

240 pages

Anja, la sirène, a découvert un peu tard la nature maléfique de Rain, son amant. Grièvement blessée, elle est sauvée de justesse par Lorelei, la fiancée de celui-ci. Toutes deux découvrent rapidement qu’une seule personne est capable d’arrêter ce monstre : Milan, son jumeau disparu. Car Rain, de plus en plus puissant, étend son emprise sur le clan d’Ishtar. Bientôt, cela ne suffira plus à étancher sa soif de puissance. Il lui faudra plus d’esclaves, plus de conquêtes – y compris parmi ses alliés. Pendant que Lorelei reste auprès de Rain, dont la folie ne cesse de croître, Anja, rongée par un mal qui l’affaiblit de jour en jour, se lance sur les traces de Milan, celui qu’elle a sauvé. Encore faudra-t-il, si elle le retrouve, le persuader d’affronter une nouvelle fois son frère…

« L’aube des cendres » de Charlotte Bousquet est le quatrième tome de la saga « La peau des Rêves ». Nous y retrouvons la trame principale avec Najma la conteuse et l’histoire de la sirène Anja qui n’avait pas encore été terminée. Aidée par Will, l’un des gardes de Lorelei, celle-ci va devoir, malgré le mal qui la ronge, retrouver le frère jumeau de Rain : Milan, dans l’espoir de sauver Lorelei de ses griffes et de montrer à tous la vrai nature de Rain.

Dans cette suite, j’ai aimé retrouver aussi bien la trame principale que l’histoire d’Anja contée par Najma. Même si j’avais un peu moins apprécié le récit de Najma par rapport au précédent, j’ai quand même eu un réel plaisir de reprendre l’histoire là ou elle avait été laissée.

J’ai particulièrement apprécié les personnages de ce tome. J’ai trouvé que ceux que l’on connaissait déjà ont été plus travaillés que dans le tome précédent. Ainsi, j’ai pu d’avantage apprendre à les connaître, notamment Lorelei, un personnage que j’ai pu d’avantage comprendre et auquel j’ai pu beaucoup plus m’attacher.

Le petit plus de ce livre c’est qu’on peut vivre l’histoire selon les différents points de vue de certains personnages principaux. Ce qui permet au lecteur de se rapprocher des personnages et de leurs ressentis.

L’histoire quant à elle est toujours très profonde au niveau de l’ambiance. De nombreux thèmes font partie prenante de l’intrigue tels que l’amour, l’amitié mais aussi la haine et la vengeance. Les sentiments, les ressentis sont assez intenses et rendent l’histoire attachante.

Cependant, malgré ses points positifs, je dois quand même avouer avoir été encore une fois déçue par la trame de l’histoire qui manque d’intensité, notamment dans les actions. Bien que l’histoire soit quand même prenante j’ai eu quelques coup de mou dans ma lecture car à certains moments le suspense me manquait pour me motiver à terminer ma lecture.

Je suis également encore déçue par le peu d’informations concernant la trame principale. Comme pour les tomes précédents, ce sont les récits qui sont privilégiés et prennent une bonne partie du nombre de pages, mais j’aurais quand même apprécié plus de détails concernant Najma. Au bout du quatrième et finalement dernier tome (n’y avait il pas un cinquième tome à la base ?), on n’a qu’une envie : savoir où va en venir l’auteur et conclure l’histoire. Ici, j’avoue que ce n’est pas vraiment réussit, l’histoire et sa conclusion restent encore très flous pour moi.

Pour conclure, mon intérêt moins important pour cette seconde histoire à fait que j’ai beaucoup moins accroché à ce tome qu’aux deux premiers. Certains défauts et surtout un manque d’aboutissement de l’intrigue de Najma ont eu raison de mon enthousiasme notamment en fin de lecture. Je me rappellerais toutefois des quelques points positifs qui ont réussis à équilibrer mon avis.

Un livre qu'on oublie vite

Publicités

La Peau des Rêves Tome 1 : Nuit Tatouée de Charlotte Bousquet

Écrit par Charlotte Bousquet • Paru en Octobre 2011

230 pages

Dans les ruines de la Sagrada Familia, Najma, une gitane aux pouvoirs mystérieux, est prisonnière du clan d’Itzan. Pour gagner du temps et retarder son exécution, elle utilise la magie de ses tatouages et raconte des histoires qui prennent vie. Mais qui est-elle ? Pourquoi usurpe-t-elle la place de la véritable cible, Ximena, la fille de l’ennemi juré d’Itzan et des siens ? Les chimères découvriront-elles sa supercherie ?

Tome 1 : Nuit tatouée

Installé dans un ancien théâtre en ruine, le clan du Passage règne sans partage sur le quartier et combat les chimères qui osent s’y aventurer. Cléo, adolescente ombrageuse, voit ses certitudes voler en éclats lors d’un affrontement avec un hybride qui porte sur son poignet untatouage qui lui est étrangement familier. Hantée par de terribles visions, Cléo n’aura de cesse de retrouver son mystérieux adversaire. Au cours de sa quête, elle devra affronter la haine, la trahison mais surtout son propre désir pour le ténébreux Axel, une chimère ailée …

« Nuit Tatouée » de Charlotte Bousquet est le Premier Tome de la série La peau des Rêves publiée aux Editions L’archipel dans la collection Galapagos. Nous y rencontrons Najma une femme à la peau tatouée, capturée par les Chimères d’Itzan. Une enfant-chat lui demande de raconter l’histoire d’un de ses tatouages : un dragon. Najma lui raconte alors la vie de Cléo, jeune orpheline recueillie par le Clan du Passage. Elle possède le même tatouage, et celui-ci va bouleverser son existence et ses croyances …

Le livre commence par une brève description des personnages, selon leur Clan, puis par un petit lexique, nous expliquant la signification de certains mots inventés par l’auteur pour le roman. Un avant-goût de l’histoire très pratique pour nous permettre de nous plonger dans le récit sans se poser de questions.

L’histoire débute par un prologue posant les bases de l’histoire, j’ai tout de suite adhéré à ce monde et à ses créatures étranges et hors du commun. Je l’ai trouvé vraiment époustouflant surtout les cinq dernières phrases qui nous donnent le ton de l’histoire à suivre. Puis vient la fin de ce chapitre introductif, l’histoire de Cléo peut enfin commencer.

Après un avant-gout aussi prometteur, je m’attendais à me plonger aisément dans le roman mais finalement ça n’a pas été aussi facile que je le pensais. Les premiers chapitres m’ont plu mais j’avais du mal à accrocher, j’étais un peu déçue car ma lecture avait tellement bien commencé que c’en était très déroutant. Je n’arrivais pas vraiment à me représenter tous les lieux, si différents de ceux qu’on connaît de nos jours et ça m’a un peu freinée dans ma lecture. J’étais donc encore plus motivée à lire ce roman, bien déterminée à retrouver l’engouement du prologue. Ma motivation à payé, au bout de quelques chapitres seulement, j’ai réussis à me replonger complètement dans l’histoire et à vite oublier ce petit incident de passage !

Avec l’habitude, j’ai donc réussis à visualiser les différents lieux du roman et à m’accrocher aux personnages et à l’intrigue. Charlotte Bousquet nous transporte dans une ville complètement détruite et ravagée par un énorme Cataclysme. Des lieux sombres pour une intrigue tout aussi étrange et hors du commun. Tout débute par ce tatouage que Cléo possède au bras, un dragon qui l’inquiète autant qu’il parait la réconforter dans certains moments. De nombreux hybrides sont représentés par les multiples clans rencontrés dans le roman. Des Chimères, des Mens, des Chaines Brisées, des Dégénérés etc. …

Ce roman est donc très diversifié par ses personnages et par une histoire peu commune. De gros atouts qui nous font vibrer jusqu’à la fin. En effet, le fait est que ce livre nous conte deux histoires en une seule. Celle de Najma, capturée par le clan d’Itzan et celle qu’elle leur raconte : l’histoire de Cléo qui prend le plus d’importance dans ce roman. On ne sais pas grand-chose sur Najma, à part qu’elle est conteuse et possède ce don par ses ancêtres. J’espère pouvoir la découvrir plus profondément dans les autres tomes pour connaitre mieux son histoire et celle de son don.

Cléo quant à elle est une jeune fille courageuse et intrépide qui prend soin de sa sœur Tania, sa plus grande confidente. Elle a été adopté par le clan car ses parents ont été tués par des Chimères quand elle n’était encore qu’une enfant. Elle se réfugie dans les livres tels que Cyrano, Dom Juan pour échapper au malaise qui la tient : depuis quelques temps et sa rencontre avec une Chimère, elle ne se sent plus à sa place dans ce clan qui l’a élevée dans la haine de cette autre race. Elle ne supporte plus non plus l’amour que Tybalt lui porte et le rapport de possession qu’il lui offre. Sa vie est toute chamboulée et ses parents adoptifs, Marcus et Dora, refusent de lui expliquer la signification de ce tatouage.

Il se passe donc tout un tas de choses dans ce roman mais ce que j’ai par-dessus tout adoré c’est la fin, on se pose énormément de questions, on est surpris, on se sent aussi perdu que Cléo, le suspense est juste à vous couper le souffle, je ne regrette pas d’avoir le deuxième tome sous la main, ça va m’éviter de me torturer l’esprit plus longtemps pour connaitre la suite !

Pour conclure, malgré un début un peu difficile, ce roman m’a complètement conquise. Le style de l’auteur est agréable à lire, son intrigue bien ficelée et le personnage de Cléo est très attachant. Ce n’est pas un coup de cœur mais ce n’en est vraiment pas loin et j’en attends beaucoup de ce second tome car maintenant que je suis rentrée dans l’histoire, je ne vais plus pouvoir décrocher.

belle-decouverte

Je remercie donc les Éditions l’Archipel pour cette belle découverte !