Les Vivants de Matt de la Pena

Écrit par Matt de la Pena • Paru en Mars 2014

  390 pages

Shy a choisi ce job d’été pour mettre des sous de côté. Quelques mois à bord d’un luxueux navire de croisière vont lui permettre d’engranger les pourboires.
Que demander de mieux ? Des bikinis à ne plus savoir ou regarder, des buffets à volonté, et peut-être même une fille ou deux…
Mais lorsque le tremblement de terre le plus destructeur jamais enregistré dévaste la Californie, le destin de Shy bascule. Et ce séisme n’est que le premier d’une longue série de désastres.
Bientôt, ceux qui sont encore en vie devront se battre pour le rester…

Lire la suite

Publicités

Donne moi ton coeur de James Hayman

Écrit par James Hayman • Paru en Juin 2013

410 pages

Lucinda, une jeune et jolie femme d’environ 25 ans, disparaît au cours de son jogging matinal. Peu de temps après, on retrouve le cadavre de Katie, 16 ans, sur un terrain vague. Elle a la cage thoracique ouverte. Son coeur a été prélevé. Le sergent Michael McCabe, qui a quitté la police de New York pour celle de Portland – ville a priori tranquille du Maine –, et son équipière Maggie Savage orientent leur enquête vers les chirurgiens cardiaques de la région, seuls capables d’avoir opéré de la sorte. Pourtant, ils semblent foncer droit dans le mur. Jusqu’à ce qu’ils apprennent l’existence d’une série de meurtres similaires, commis quelques années plus tôt en Floride. L’enquête est relancée. Mais le temps leur est compté s’ils veulent retrouver Lucinda vivante…

« Donne moi ton cœur » de James Hayman est un thriller publié par les éditions l’Archipel dans la collection suspense. L’inspecteur McCabe est confronté à des disparitions de femmes aux alentours de Portland. La première, Katie, est retrouvée morte par un SDF. Son cœur lui a été enlevé de façon très précise, comme par un professionnel. L’enquête va donc devoir avancer si il veut retrouver la deuxième disparue, Lucinda, encore en vie. Accompagné de son équipière Maggie, McCabe se lance alors dans une investigation haletante pour éclaircir ses disparitions et meurtres.

Au début, j’avoue avoir commencé ma lecture avec beaucoup d’appréhension quant à l’histoire. J’avais l’impression de déjà me douter de la clôture de l’enquête. Au final, je ne m’étais pas beaucoup trompé sur la forme mais sur le fond je ne me serais jamais attendu à un tel niveau de complexité dans l’intrigue qui fait que dès les premiers chapitres on commence à avoir des pistes qui finalement changent tout au long du livre. L’auteur réussissant à brouiller les pistes avec habileté.

L’un des points clés dans un roman thriller comme celui-ci est selon moi l’inspecteur en charge de l’enquête. Si on ne s’attache pas à son passé (qui a toujours une certaines importance) autant qu’à son présent, ça ne peut pas coller. Ici j’ai tout de suite pris mes marques avec lui, le trouvant très bien travaillé en ce sens.

La façon de trouver les indices est très méticuleuse. De début à la fin, on ressent vraiment l’énorme travail fournit par l’auteur pour rendre son livre à la fois crédible et emplit de suspense. Certains détails sont exprimés de façon insignifiante et ont, au final, toute leur importance dans la résolution de l’enquête. De plus, celle-ci est assez complexe car reliée à d’autres enquêtes, ce que j’ai beaucoup aimé.

Le suspense est vraiment haletant tout au long du roman. Non seulement grâce à une intrigue bien menée mais aussi grâce à des passages où nous nous retrouvons avec Lucinda, la deuxième victime qui a été enlevée lors de son jogging. Ses passages sont à la fois terrifiants et nécessaires à la bonne mise en place de l’intrigue puisque le lecteur, en prenant connaissance de ces souffrances n’a qu’une envie, savoir ce qu’elle va devenir et si la résolution de l’enquête va pouvoir la sauver à temps.

Ce thriller à un certain coté psychologique que j’ai beaucoup aimé. En effet, certains passages sont consacrés au tueur. On peut ainsi comprendre les sentiments malsains qu’il peut ressentir lors de ses méfaits, la façon dont il peut penser. Un vrai plus pour l’intrigue !

Pour conclure, j’ai vraiment beaucoup aimé ce roman. L’idée de faire vivre l’histoire à travers chacun des différents points de vue : inspecteurs de police, victime mais aussi certains suspects et le tueur apporte vraiment ce petit plus qui, couplé avec une bonne dose de suspense, rend ce roman très intéressant. La fin permet de conclure avec brio l’histoire. Ce n’est pas un coup de cœur mais c’en est quand même assez proche.

belle-decouverte

Le Voleur de Regards de Sebastian Fitzek

Écrit par Sebastian Fitzek • Paru en Mars 2013

385 pages

Une vague de crimes d’une cruauté sans précédent s’abat sur Berlin. Un tueur en série s’infiltre dans les foyers en l’absence du père de famille, tue la mère, enlève l’enfant et accorde un ultimatum à la police pour le retrouver.
Passé cet ultimatum, l’enfant est assassiné. En référence à l’oeil gauche qu’il prélève sur ses victimes, les médias lui ont attribué un surnom : le Voleur de regards…
Alexander Zorbach, un ancien policier devenu journaliste, se rend sur une nouvelle scène de crime. Une mère de famille a été assassinée et son fils de 9 ans a disparu.
Alexander se retrouve pris dans l’engrenage du jeu machiavélique auquel se livre le Voleur de regards, qui veut lui faire porter le chapeau.
Zorbach a 45 heures pour retrouver l’enfant et prouver son innocence. Le compte à rebours est lancé…

« Le voleur de regards » est un thriller psychologique écrit par Sebastian Fitzek. A Berlin, le mystère plane autour d’un tueur en série qui enlève des enfants, tue leur mère et met au défis leur père de les retrouver dans un temps impartit avant qu’ils ne meurent. Zorbach, ancien enquêteur, est soupçonné d’être l’auteur de ces crimes et la seule façon qu’il a de prouver son innocence est de lui-même trouver le tueur et de sauver les enfants. Un vrai combat contre les minutes qui s’écoulent et les fausses pistes qui le désigne toutes comme le voleur de regards …

J’avais vraiment hâte de commencer ma lecture, car j’avais été totalement conquise par le style de l’auteur dans ma précédente lecture (le briseur d’âmes). Du coup, j’attendais beaucoup de ma lecture et bien qu’elle ne fut pas aussi incroyable que la précédente, j’ai quand même été conquise par ce style toujours si intriguant et plein de suspense.

L’auteur réussit à nous déstabiliser dès l’ouverture du livre, car il commence par le dernier chapitre et s’écoule ainsi « à l’envers », j’étais un peu perturbée et puis finalement ça ne nous empêche pas de suivre les événement de façon chronologique, car il s’agit plutôt d’un détail subtil qu’on ne comprend qu’à la fin.

J’ai tout de suite accroché à l’intrigue, et commençant à connaître l’auteur, je me suis jurée de lire très très attentivement pour découvrir les indices nous menant à la découverte du coupable et même avec ma plus grande attention, je n’ai pas réussis à me douter un seul instant de l’identité du tueur ! Le suspense est donc garantit jusqu’au dénouement puisque ce n’est qu’à cet instant qu’on se rend compte qu’on a pas su trouver les indices dissimulés au travers des lignes.

Parlons maintenant des quelques points négatifs du roman. J’ai été un peu déçue car je ne me suis pas vraiment attachée au personnage principal et j’ai trouvé certains passages assez brouillon. Je m’explique. A certains moments, j’avais du mal à tout comprendre et j’étais un peu perdue, ce que j’ai vraiment trouvé très dommage puisque le reste est très clair et l’intrigue est très bien construite sauf à quelques endroits qui m’ont un peu gâché le plaisir.

La fin rattrape vraiment bien les quelques petites bavures. Si je m’étais attendu à ça ! Ce que j’aime particulièrement chez cet auteur, c’est que le coté psychologique du thriller est vraiment très travaillé. Du coup, à la fin de notre lecture, on sait exactement le pourquoi du comment des actes du tueur, et je trouve que l’auteur arrive à créer des raisonnements très aiguisés. Il arrive à justifier l’impardonnable, ce qui donne vraiment un coté très subtil à ses romans.

Pour conclure, c’est encore une fois un thriller psychologique très complet et travaillé que nous offre ici Sebastian Fitzek. Malgré quelques petits points négatifs, j’ai aimé la profondeur de l’intrigue et le suspense haletant de ce roman. C’est avec grand plaisir que je lirais d’autres romans de l’auteur car au bout de deux belles lectures, je crois qu’il ne pourra pas me décevoir car ses thrillers ont un énorme potentiel.

belle-decouverte

Les Sortilèges de la Cité Perdue de Preston & Child

Écrit par Preston & Child • Paru en 2012

500 pages


Depuis que les parents de Nora Kelly sont morts, le ranch familial a été laissé à l’abandon. Un soir, elle s’y rend et découvre la maison saccagée quand, soudain, une étrange créature velue, tenant autant de l’homme que de l’animal, lui saute dessus en lui réclamant la lettre. Heureusement, une voisine réussit à mettre en fuite l’agresseur…
Avant de partir, Nora découvre une lettre écrite il y a quinze ans par son père, alors en quête de Quivira, la légendaire cité de l’or, dont il confirme l’existence et la localisation.
Nora, stagiaire à l’Institut archéologique de Santa Fe, parvient à convaincre le patron de l’Institut de financer une expédition archéologique pour mettre au jour Quivira, la cité perdue des Indiens anasazis.
Nora prend la tête de l’expédition. Mais au fur et à mesure que son équipe approche du but, elle est confrontée à l’horreur et à la mort.

« Les Sortilèges de la Citée Perdue » est un thriller écrit par Preston & Child. L’histoire se base sur une quête archéologique, celle d’une citée Anasazi légendaire. Nora Kelly, qui travaille à l’Institut de Santa Fe, découvre une lettre de son défunt père donnant des indices sur la localisation de la cité, mais cette dernière à t’elle jamais existé ? Son combat pour cette découverte archéologique pourrait bien la perdre, elle et son équipe.

Ce livre commence plutôt bien, les premiers chapitres sont emprunts de mystère et on a hâte de découvrir l’histoire Anasazi et la légendaire citée perdue. Seulement, une fois l’effet découverte des premiers chapitres passée, il faut bien avouer que l’histoire est d’un calme plat jusqu’à la bonne moitié du roman ce qui m’a un peu refroidie. J’ai même failli abandonner ma lecture à environ 150 pages, tellement je trouvais cette histoire monotone. C’est bien simple, j’avais l’impression qu’il ne se passait absolument rien de bien intéressant et surtout que l’histoire n’avançait pas.

Pour ce qui est du coté thriller du roman je ne l’ai pas trouvé bien développé. Je suis pourtant ce qu’on peut nommer une âme sensible et il ne me faut pas grand-chose en temps normal pour avoir des frissons. Or là, je n’ai pas beaucoup ressentit de peur et pas plus que ça à la fin alors que c’est le moment de l’histoire où il se passe le plus de choses.

En ce qui concerne les personnages, Nora bien qu’elle soit le personnage principal du roman n’a pas réussit à me marquer et au final je me rends compte que je ne me suis pas vraiment attachée à elle. J’ai aimé son coté affectif vis-à-vis de son père, sa détermination à trouver la cité et son esprit de battante quand il s’agissait de mener l’expédition. Le fait qu’elle était prête à tout pour que son projet soit subventionné mais malgré ça j’ai trouvé le style trop impersonnel vis-à-vis d’elle qui fait qu’on ne s’identifie pas à son personnage, on observe, on apprécie mais on ne crée pas de liens. J’ai donc un ressentit assez étrange la concernant.

Les personnages secondaires quand à eux ne m’ont guère plus marqué. Mis à part Sloane dont le caractère et le vécu m’a plus, ça je dois bien le reconnaitre. La mort de certains personnages, ce qui peut leur arriver de terrible tout au long du roman ne m’a pas affectée plus que ça puisque je n’étais pas proche d’eux. Dommage, car peut être que des personnages proches du lecteur auraient pu rendre ce livre plus vivant.

La base de l’histoire est quant à elle assez intéressante : une citée perdue, des archéologues visant la découverte du siècle, l’aventure pour réussir leur objectif. C’est grâce à cette base que je me suis malgré tout décidée à terminer ma lecture. Le coté archéologique est très intéressant et on voit que les auteurs ont effectué des recherches pour écrire leur livre qui repose sur ce coté historique, sur les découvertes.

A part ça, j’ai trouvé qu’il manquait du rythme à ce roman. Pour moi, un bon thriller est un roman qui vous prend aux trippes, vous fait frissonner durant votre lecture pourtant ce livre n’a pas réussis à me faire vibrer et à m’impressionner. Le suspense n’est pas assez prenant et la fin vient trop lentement, ce qui fait que je me suis ennuyée pendant la moitié de ma lecture, ce qui est vraiment regrettable.

Pour finir sur une note positive, j’ai quand même trouvé que la fin rattrapait le vide du milieu du roman même si elle ne nous le fait pas totalement oublier. Elle est plus rythmée, plus prenante et le dénouement réussit à nous faire réfléchir sur tout ce que Nora à vécu pendant cette histoire. Un retour en arrière qui permet de mieux apprécier certains moments car on les comprend mieux suite à cette fin.

En bref, un livre beaucoup trop long et trop plat. Malgré quelques aspects positifs il faut avouer que le négatif l’emporte car le but principal du thriller est de vous faire frémir et là ce livre ne remplit pas, à mon point de vue, cette nécessité. Dommage car le fond était intéressant. Je m’attendais à mieux et je suis assez déçue de cette lecture. Je possède un second livre de ces auteurs que j’ai envie de lire bientôt pour voir si il me correspond plus et me faire une opinion sur leur écriture avec deux lectures.

Merci aux éditions L’archipel pour ce partenariat.

Night School de C.J Daugherty

Écrit par C.J Daugherty • Paru en Mai 2012

470 pages

Allie Sheridan déteste son lycée. Son grand frère a disparu. Et elle vient d’être arrêtée. Une énième fois. C’en est trop pour ses parents, qui l’envoient dans un internat au règlement quasi militaire. Contre tout attente, Allie s’y plait. Elle se fait des amis et rencontre Carter, un garçon solitaire, aussi fascinant que difficile à apprivoiser… Mais l’école privée Cimmeria n’a vraiment rien d’ordinaire. L’établissement est fréquenté par un fascinant mélange de surdoués, de rebelles et d’enfants de millionnaires. Plus étrange, certains élèves sont recrutés par la très discrète « Night School », dont les dangereuses activités et les rituels nocturnes demeurent un mystère pour qui n’y participe pas.

« Night School » est le premier tome d’une série écrite par C.J Daugherty. L’héroïne de ce roman s’appelle Allie. Au début du livre, elle est renvoyée de son école et on apprend que ce n’est pas l’une des premières qu’elle fréquente et qu’à chaque fois elle réussit à se faire renvoyer. Ses parents, qui pour la énième fois se rendent au poste de police pour la chercher suite à ses vandalismes, décident d’intervenir une fois pour toute, ils veulent la couper du monde tout d’abord en lui interdisant internet, les sorties et son portable puis vient un événement majeur, ils l’envoient dans une école privée sur laquelle ils font beaucoup de mystères. Ils ne lui disent même pas ou l’école se trouve ! Allie est complètement décalée de la réalité et déteste déjà son nouveau « chez soi » mais la découverte de l’école et ses mystères auront de quoi occuper ses journées …

L’histoire commence de façon assez normale pour ce qui va suivre. Nous sommes face à une adolescente à la vie de famille compliquée et qui ne cesse de « jouer » la délinquante pour se faire remarquer. Je n’ai pas vraiment aimé la façon dont commence cette histoire car ça ne m’a pas permis de tout de suite m’attacher à Allie ce que je trouve dommage. De même, les réactions de ses parents paraissent disproportionnées face à la réalité, en fin de compte, ce début laisse un sentiment d’insuffisance. On ressent la plume agréable de l’auteure mais cette entrée en matière n’est pas assez attrayante, dommage car la suite valait beaucoup mieux que ça !

Heureusement, dès qu’Allie entre à Cimmeria, l’univers du livre change et il se passe quelque chose d’assez paradoxal mais de totalement génial : l’auteur réussis à rendre cet univers nouveau beaucoup plus réel dans toute l’étrangeté de ce qui s’y passe. J’ai beaucoup aimé le changement d’Allie, elle devient plus sociable et amicale donc on s’attache à elle et ce d’un seul coup et pour toute la suite de l’histoire. Sa personnalité est beaucoup plus attachante et à certains moments de l’histoire, avec tout ce qui lui arrive, on a vraiment de la peine pour elle : preuve qu’on est très proche de la nouvelle Allie.

Allie est donc un personnage très complexe de par sa personnalité et les mystères qui tournent autour d’elle et de sa présence à Cimmeria. Son problème est qu’elle ne sait jamais à qui se fier et à qui se confier bien qu’elle réussit assez rapidement à se faire des amis dans l’école. L’attention que lui apporte la directrice est assez anormale pour une élève comme les autres.

Les agissements de la Night School et son fonctionnement sont assez mystérieux même après la fin du premier tome donc j’attends du deuxième qu’il m’éclaire un peu plus sur celle-ci, ce qui est très probable vu ce qui nous est révélé à la fin du livre. C’est assez drôle puisqu’elle a un rôle important dans l’histoire mais pendant la majeure partie du livre on n’en sait très peu et parfois ce ne sont que des on-dit.

La diversité des personnages de ce roman est un atout, les mystères qui planent autour d’eux l’est tout autant. J’ai beaucoup aimé les personnages complexes comme Jo et Carter. Par contre je n’ai pas trop aimé Katie qui tient le rôle de la petite peste ce que j’ai trouvé un peu trop cliché à mon gout. Au fil du roman on rencontre avec Allie de nouvelles personnes ce qui enrichis l’histoire et participe au bon déroulement de l’intrigue du roman.

Vous l’aurez donc compris, le mystère dans la réalité est le point principal de ce roman et le suspense est assez intéressant puisqu’on ne sait pas vraiment ce qu’on attend étant donné que beaucoup de choses nous sont inconnues mais ça ne nous empêche pas de tout vouloir savoir !

Pour conclure, c’est un livre où les énigmes sont nombreuses mais dans l’ensemble tout passe naturellement. Dommage que le début n’est pas très accrocheur car la suite est vraiment très très intéressante et intrigante. En bref, je ne retiens que le positif de ce livre et de cette série au grand potentiel, j’attends la suite pour continuer à vivre et à découvrir tous les mystères de ce livre et de Cimmeria.

trc3a8s-bonne-lecture

Merci à la Collection R pour ce partenariat.

Instinct Tome 2 de Vincent Villeminot

Écrit par Vincent Villeminot • Paru en Septembre 2011

330 pages

Institut de Lycanthropie, Alpes françaises. Six mois ont passé depuis la guerre contre les Chasseurs mais Tim est toujours hanté par sa culpabilité et les menaces n’ont pas pour autant disparu. Une drogue semble libérer les plus sombres instincts des anthropes, c’est alors que le Pr McIntyre disparaît.
Entre amour, haine et folie, Tim, Flora et Shariff vont bientôt plonger dans la noirceur de leurs pulsions animales.

« Instinct 2 » est le second tome de la trilogie écrite par Vincent Villeminot. Après les perturbations de la fin du premier tome, nous retrouvons nos trois personnages principaux à l’institut : Tim, Flora et Shariff. Or l’heure n’est pas à la tranquillité, l’institut est à nouveau en danger, des membres se sont fait tuer par un animal alors qu’ils étaient en dehors de l’institut. Les disparitions et les découvertes de corps deviennent beaucoup trop communes pour penser qu’il ne s’agit que d’un animal sauvage de passage …

Dans ce livre, j’ai retrouvé avec grand plaisir la plume de l’auteur, que j’avais tant aimé dans le premier tome. Toujours aussi puissante, elle m’a encore une fois mené dans l’histoire de façon très profonde, nous guidant à travers les chapitres et l’intrigue.

L’intrigue de ce livre, même si elle suit la première puisqu’elle démarre juste après est toutefois assez indépendante. Certes on ne pourrait pas lire le second tome sans le premier pour des raisons de compréhension mais chaque livre possède une intrigue qui se termine à la fin de chaque tome, ce qui m’a permis de reprendre ma lecture sans aucuns soucis et je me suis replongé dedans très facilement.

L’histoire est tout autant captivante que la première, voir même plus et comme les bases de l’histoire ont été posées par le premier tome, tout démarre très vite. De plus, cette intrigue est beaucoup plus intense, de part les dangers qui sont beaucoup plus grands mais aussi car dans un premier temps, on ne sait pas de qui viennent les menaces, ce qui donne beaucoup de suspense. On suspecte quelque chose, puis avec certains indices ça se tourne vers quelqu’un puis vers quelqu’un d’autres et ainsi de suite jusqu’à la fin.

Les personnages, notamment Shariff, ont évolués et continuent à grandir dans ce tome. Il se rapproche beaucoup de McIntyre et prend de plus en plus sa place dans l’institut et auprès de ses amis. Flora et Tim quant à eux se rapprochent également beaucoup et je trouve leur relation très naturelle, elle fait très vrai et authentique, avec ses hauts et ses bas comme dans la réalité, ce qui m’a beaucoup plus.

Pour continuer sur les personnages, je les ai trouvé plus approfondi, dans ce tome on se rend encore plus compte à quel point leur passé peut fortement influer leurs réactions présentes. Ce que j’ai beaucoup aimé car je me suis encore plus rapprochée des personnages, resserrant les liens que j’avais créés avec eux dans le premier tome. J’espère que le troisième livre continuera dans ce sens !

Dans ce tome, l’intrigue est beaucoup plus touchante mais aussi très dure par moments. Les ressentis des différents personnages, notamment de Flora vers la fin du livre nous sont transmis à la perfection, nous faisant peur et angoisser autant qu’elle dans les moments difficiles.

J’ai vraiment adoré vibrer à l’unisson avec ce livre aux fils des pages et ce jusqu’à la fin.  J’ai aussi très hâte de découvrir pour la dernière fois ces trois personnages dans un ultime tome, dont j’attends beaucoup avec ces deux premiers tomes aussi géniaux !

Pour conclure, ce second tome tient les promesses du premier et nous laisse espérer une fin en apothéose. L’auteur à réussit encore une fois à me séduire par les mots dans cette histoires haute en actions et en péripéties. Le thème du roman est toujours aussi intéressant et nous dévoile dans ce tome d’autres facettes, le rendant d’autant plus intriguant. Si vous ne connaissez pas encore cette trilogie, qu’attendez-vous ? Vous ne regretterez pas cet achat et je vous le recommande milles fois alors n’hésitez plus.

coup-de-coeur

Merci aux Éditions Nathan pour ce Partenariat.